Confine ton Catch ! En français Interviews

[CTC#5] « Il faut penser l’après sans se précipiter. Trop d’espoir peut ‘’tuer’’ » – Thiago Montero.

Confine ton Catch ! : L’actuelle réalité du catch en France et de ses acteurs suite aux conséquences des décisions prises face au COVID-19.

Depuis plusieurs mois maintenant, le monde entier est frappé par une pandémie ayant poussé un certain nombre de gouvernements à instaurer un confinement pour la population, comme c’est le cas en France. Nous le savons, différents corps de métier restent mobilisés à ce jour afin que le pays puisse continuer de fonctionner « correctement ». En revanche, d’autres secteurs d’activité sont durablement touchés et impactés sérieusement. Le catch, en sa qualité de sport divertissement, fait partie des milieux qui sont actuellement en suspens et fait ainsi les frais de la situation actuelle.

Après plusieurs longues semaines de confinement, la rédaction de Direct Wrestling cherche aujourd’hui à aller rencontrer les différents acteurs du milieu du catch en France afin de savoir comment ils ont vécu cette période, quel impact le COVID-19 a et aura à l’avenir sur le milieu, mais également quelles pourraient être les perspectives d’évolution imaginables à la suite de cette crise.

Confine Ton Catch ! est donc une nouvelle série d’articles, permettant aux lecteurs de Direct Wrestling de réaliser une réelle immersion dans la réalité des catcheurs, catcheuses et promoteurs français. Au travers de ces articles, vous pourrez ainsi avoir l’opportunité de voir rapportés les propos de plusieurs acteurs et croiser plusieurs visions des choses. Les avis multiples des personnalités du milieu catchesque viendront compléter un large éventail de réponses, pour étayer au mieux l’analyse de la situation actuelle de par des regards professionnels et investis.

Pour ce cinquième numéro de Confine ton Catch ! la rédaction de Direct Wrestling voulait recevoir un catcheur de la nouvelle génération. Représentant de la jeunesse de notre catch FR, Thiago Montero est l’un de ces catcheurs ambitieux, dont la fougue est le mot d’ordre mais ne laissant pour autant pas la naïveté prendre le dessus. Possédant un CV déjà bien rempli pour son âge, il nous semblait essentiel d’avoir son avis sur la situation actuelle car porteur d’un regard neuf sur sa discipline, tout en ayant déjà en ligne de mire les différentes carences présentes dans le catch FR. Désormais installé en Irlande, la moitié de la team Montero’Salem nous a fait le plaisir de passer par la rédac’ pour se confier sur tous ces points, avec un optimisme à toute épreuve ! Et nous l’en remercions.

Crédits : @darrenfog

Salut Thiago ! Ça faisait un moment que tu n’étais pas passé par la rédac’, alors merci d’avoir fait un détour par chez nous histoire qu’on puisse se poser tranquillement et parler de la situation actuelle. Nous allons débuter avec la même question posée à nos précédents invités : Dis-moi, lors de l’annonce du confinement, quelle a été ta première réaction au vu des projets dans lesquels tu étais engagé ?

Thiago Montero : Pour tout te dire, je suis quelqu’un qui met du temps à prendre les choses au sérieux. Donc, au début, je ne me suis pas vraiment inquiété. J’en entendais parler, mais je ne faisais pas vraiment attention au sujet… Jusqu’au moment où les choses ont commencé à fermer. Je ne pouvais plus aller à la salle, travailler, aller à l’entraînement de catch, etc. C’est là que j’ai commencé à m’intéresser à cette pandémie.

J’avais pas mal d’événements et de choses prévues au début du confinement. Plus les jours avançaient, plus les projets que j’avais s’annulaient. Toutes les choses que j’avais prévues n’avaient plus lieu… Au départ, cela a été dur à digérer. J’avais énormément de projets, j’avais beaucoup investi et travaillé pour cela. J’ai beaucoup travaillé sur mon physique, je venais juste de faire mes débuts à la OTT [NDLR : L’Over the Top Wrestling est une promotion de catch irlandaise située à Dublin], pour n’évoquer que ça… Et d’un coup, plus rien. J’étais à la fois frustré, en colère, déçu mais surtout triste. Puis, avec un peu de réflexion, je me suis rendu compte que ce n’était qu’une question de temps avant que tout ne revienne à la normalité.

J’imagine tout à fait que ça doit faire l’effet d’une bonne gifle… Et cela fait maintenant deux mois que le coup d’envoi du confinement a été lancé en France et comme tu viens de le dire, il est venu impacter nos vies de différentes manières. Quelles sont les premières choses qu’il est venu provoquer chez toi, dans tes habitudes, dans ton quotidien, dans ta manière de vivre et travailler ?

Thiago Montero : Franchement ? Pas mal de choses me manquent. Tout d’abord le catch, que ce soit les entraînements, les événements de catch en tant que worker ou staff, et même en tant que simple fan. Tout cela me manque. Chaque “rôle” amène des sensations différentes, mais elles sont toutes bonnes et précieuses. Je comprends parfaitement toute personne à qui cela manque aussi. Chaque facette du catch me manque…  La salle de sport me manque aussi, même si j’essaie de me maintenir en forme chez moi. Ce ne sera malgré tout jamais la même chose que de fréquenter la salle de sport. Soulever des poids, déboîter des barres… Même le tapis de course me manque, c’est dire ! [Rires].

Image
Crédits : @Beyond Gorilla

Ma famille me manque évidemment. Pour ceux qui ne le savent pas encore, j’ai déménagé il y a quelques mois en Irlande. Ainsi, je n’ai pas la chance de passer ce confinement auprès eux. Depuis que j’ai déménagé, j’ai pris pour habitude de venir au moins une fois par mois en France. Cela me permet de voir ma famille “assez souvent” notamment ma soeur et ma mère. Heureusement, maintenant il y a les réseaux sociaux, ainsi que le téléphone, donc on peut rester en contact malgré tout. C’est déjà pas mal. Enfin, mes potes aussi me manquent également. Me taper des barres avec eux, cela n’a pas de prix ! Mais, encore une fois, on prend toujours des nouvelles grâce aux réseaux sociaux.

C’est déjà ça, on se contente du peu qu’on a ! Bon, entre nous, est-ce que ce confinement a été prétexte au relâchement physique ou alors est-ce que tu continues de bosser dur ?

Thiago Montero : En vrai, ça va. Depuis le début du confinement, je reste plutôt en forme. Il y a juste quelques jours où je me laisse un peu aller… Le cheat meal, tu connais ! [Rires] Mais il le faut. Après tout, il faut laisser un peu le corps se reposer et lui donner ce qu’il demande (perso, actuellement, il veut que des frites et du poulet au curry !) pour lui demander encore plus de travail les jours d’après. Sincèrement, je vis plutôt bien le confinement. C’est limite si plus les jours passent, plus je suis déterminé à avoir une meilleure shape.

J’essaie de transformer ma frustration en quelque chose de productif, pour revenir plus préparé que jamais. Peut-être que je me dis que tout cela est bientôt fini et qu’il faut que je sois au top de ma forme quand le confinement sera terminé. Si j’ai un conseil à donner, ce serait vraiment celui-là : ne vous laissez pas aller. Entraînez-vous encore plus dur qu’avant, il y a plein de moyens de s’entraîner avec peu de matériel, et même sans d’ailleurs. Ce n’est pas parce que la situation est délicate que tout s’écroule. Au contraire, c’est là qu’on doit rebondir et s’adapter.

Une bonne dose de motivation, ça fait plaisir. Alors très concrètement, à quoi ressemble ta journée type pendant ce confinement ?

Thiago Montero : Pour commencer, et c’est clairement ce qu’il y a de bien avec tout ça, c’est que je peux me reposer. Les nuits de 5 heures, c’est terminé ! Donc je dors pas mal pour tout dire [Rires]. Sinon, je commence ma journée plus ou moins vers 10h00 (plutôt midi en réalité…). Je m’entraîne deux fois par jour. Une fois le matin (ou début d’après-midi en fonction de mon heure de levé), avec environ une demi heure de cardio. La deuxième fois vers 17h, avec une bonne heure de renforcement musculaire et de musculation.

Image
Crédits : @Pikagreg Photography

Je travaille en poids du corps mais j’ai aussi la chance d’avoir un élastique et des haltères. Au réveil et avant de me coucher, je travaille également ma flexibilité et mobilité, une des faiblesses que je compte bien corriger pendant ce confinement. Je sors une à deux fois par semaine, histoire d’aller faire les courses. Je regarde Netflix, des mangas, du catch, je mange des frites/poulet curry et voilà. Et c’est déjà pas mal ! [Rires]

Présenté comme ça, on a vraiment l’impression que tu le vis très bien effectivement ! Allez, une fois que tout ça est dit, nous allons rentrer davantage dans le vif du sujet qui nous intéresse. Nous savons que c’est une période difficile à vivre pour le catch et ses acteurs. Le COVID-19 et les mesures de confinement sont notamment venus provoquer des annulations ou des reports de shows, donc de bookings. Est-ce que cette situation t’as impacté sérieusement, que ce soit financièrement, au niveau de tes projets, de ton engagement avec des structures ou des partenaires ? 

Thiago Montero : Financièrement, non. J’ai un travail à côté du catch, histoire de pouvoir vivre. Avec le confinement, mon lieu d’emploi a fermé mais l’Irlande a mis en place des aides exceptionnelles pour “remplacer” les paies habituelles des employés. Je reçois ces aides du gouvernement. Donc financièrement, cela ne m’a pas vraiment affecté. C’est même le contraire. Disons qu’on a moins de tentation à acheter des choses, étant donné que tout est fermé et qu’on ne sort pas. On fait même quelques économies au final. Après, je ne te cache pas que la paie de catch fait toujours du bien, ça reste un complément de revenu, que je n’ai donc pas actuellement..

Par rapport aux engagement avec les promotions, je ne sais pas vraiment. C’est vrai que j’ai perdu toutes mes dates des mois pendant lesquels le confinement a lieu, mais les promotions aussi se sont retrouvées sans show. On est tous dans la même situation, c’est un peu le vide pour tout le monde. La plupart des promotions prévoient des plans sur la durée, et je faisais partie de certains de ces plans. Après le confinement, les plans auront peut-être, hélas, changé. Si tel était le cas, alors oui, je serai beaucoup affecté. Mais pour le moment, on ne peut pas prévoir. Et même si cela venait à se produire, tant pis, je ferai avec et trouverai d’autres opportunités par la suite.

C’est tout ce qu’on peut te souhaiter, c’est clair. On croise les doigts en tout cas ! Un certain nombre d’économistes craignent une crise financière après le confinement, du aux conséquences de ce dernier. Certes tu habites en Irlande actuellement, mais est-ce qu’avec le recul qui est le tien, tu peux craindre pour la stabilité du milieu du catch en France, mais peut-être même plus largement au niveau européen ou mondial ?

Image
Crédits : @BeyondGorilla

Thiago Montero : Je ne suis pas très calé en économie, alors je ne veux pas m’avancer sur de grandes théories [Rires] Mais clairement, il y aura des conséquences, c’est certain. Le monde est actuellement en pause et tournera au ralenti dans les prochaines semaines. Certaines entreprises, hélas, ne tiendront pas cet arrêt d’activité et vont devoir fermer. Il risque d’y avoir du chômage, une hausse de la misère, des tensions entre les personnes par rapport à ça et des inégalités qui risquent de se creuser.

L’économie fonctionne par cycles. Après celui-ci, il y a en aura un autre, il y aura besoin d’adaptation et de renouvellement. Au final, je pense que ce sera pareil dans le monde du catch. Ce sera un nouveau cycle, il faudra peut-être adapter des choses. Ce sera, peut-être, différent mais il y aura un après selon moi. Pour relancer vraiment la machine, il faudra que tout le monde s’investisse du mieux possible. Les fans, les promoteurs, les workers, tout le monde, pour que les choses reviennent plus vite et dans de meilleures conditions.

Et alors selon toi, quelles pourraient être les répercussions de cette crise sur le paysage catchesque ? Penses-tu que cela peut provoquer la fermeture de certaines structures, la fin de certaines carrières ou l’abandon de certains projets ? 

Thiago Montero : Je ne sais pas si certaines promotions vont fermer, sauf peut-être celles qui avaient déjà une situation financière délicate ou qui ont dû annuler des shows très chers. Fermeture ou pas, quoi qu’il en soit, il est certain qu’elles ne se relèveront pas toutes de la même manière. Certaines vont mettre plus de temps à revenir que d’autres selon leurs moyens, c’est évident. J’ai récemment écouté un podcast sur le sujet, où il était discuté du retour des shows en live.

Le confinement et la diffusion de shows dans des salles vides fait prendre conscience à tout le monde que la présence d’un public en live est très important et que ça manque beaucoup. A la fin du confinement, il est possible que la demande pour avoir des shows de catch, en direct, auxquels on peut effectivement assister, soit haute. Cela pourrait jouer en la faveur des structures.

Concernant les catcheurs qui ne vivent que du catch, tant que la situation ne permettra pas de produire des shows (ce qui ne devrait pas arriver avant la fin de l’été au moins) leurs revenus sont presque nuls. Ce doit être vraiment compliqué et il va vraiment falloir s’adapter. Je pense que certains vont devoir se retrouver un deuxième travail, plus “classique” pour payer les factures.

Peut-être que oui, certains arrêteront leur carrière car ils se diront que le catch n’est pas assez stable pour eux. La baisse de moral qu’entraîne le confinement peut aussi pousser à prendre des décisions assez fortes, je pense. Mais on peut aussi avoir un effet inverse : le catch manque tellement à certaines personnes que cela va leur donner encore plus de rage et de motivation pour l’après, le confinement leur aura permis de se poser et travailler certains de leurs projets.

J’aime ton optimisme et j’espère que ta vision sera la bonne. Je vais te poser la fameuse « question qui tue« . Au vu de des différents points que tu viens de soulever, est-ce que tu penses que les conséquences du COVID-19 sur le catch français et ses acteurs auraient pu être minimisées ? 

Thiago Montero : Comme les choses sont à l’heure actuelle, non. Les conséquences en France n’auraient pas pu être minimisées. Pour ce qui est des catcheurs directement, ils n’ont pas de statut officiel et ne sont pas reconnus. Le catch n’est même pas considéré comme un sport. Les catcheurs n’ont donc pas de protection ou quoi que ce soit en France, alors ils peuvent difficilement prétendre à une quelconque “aide” de l’Etat ou même d’une fédération sportive.

Image
Crédits : @John Morrissey

L’annulation des événements de catch, ou même simplement des entraînements, a été justifiée par des raisons sanitaires et de sécurité. Personne ne peut lutter contre ça, surtout pour une discipline où le contact est très important et donc problématique dans la situation actuelle. Mais le monde entier est dans la même situation actuellement, c’est ce qui “console” un peu.

Merci de ta franchise. La partie 2 de la « question qui tue » est la suivante : Comment peut-on faire pour qu’une situation comme ceci n’arrive plus ou soit évitée au maximum ? Plus clairement, est-ce que ça te semble réalisable d’organiser le paysage catchesque autrement, de le structurer différemment, de manière à ce qu’un système de protection social soit mis en place au sortir de la crise ?

Thiago Montero : Je ne vais pas répéter ce qui a été dit : Je rejoins ce que Peter Fischer a dit concernant l’organisation du catch français et les choses à améliorer. [NDLR : Retrouvez le deuxième numéro de Confine ton Catch ! avec Peter Fischer à ce sujet en cliquant ici.] Depuis que j’habite en Irlande, j’ai réalisé que le catch en France et le catch dans ce pays (et plus globalement dans les pays anglophones européens) n’ont rien à voir. A l’étranger, le catch est vu comme un véritable business, comme une vraie entreprise où le but est de faire du profit, pour investir, et se développer. Il y a un vrai aspect sérieux et durable. Dès qu’on franchit le seuil de la salle d’entraînement, on ressent que c’est différent de la France.

C’est peut-être un peu exagéré mais c’est un peu comme si tout le monde avait avant tout le but commun de faire développer la promotion de catch, de proposer le meilleur produit possible, pour développer la structure et le catch comme discipline. Globalement, je pense qu’un changement d’état d’esprit et de vision est nécessaire et sera le départ de toute chose. Le catch aurait alors une image plus “sérieuse” et de vraie discipline/sport. Les gens “normaux” lui accorderaient peut-être plus d’importance, s’y intéresseraient plus, ce qui entraînerait alors à terme un besoin et une nécessité de légaliser, statuer et d’encadrer le tout.

C’est un réel plaisir d’entendre ce discours dans la bouche d’un jeune catcheur comme toi, c’est rassurant pour la suite. Alors justement, comment imagines-tu la suite et comment te projettes-tu face à l’avenir ?

Thiago Montero : Je n’imagine pas. Franchement, qui peut vraiment me dire ce qui va se passer après le confinement ? Personne. Actuellement, personne ne sait quand tout ça va se terminer. Donc, pour le moment, je vis au jour le jour. Je ne dis pas qu’il ne faut pas réfléchir à ses futurs projets ou autre, juste qu’il faut y aller doucement sans trop se précipiter. Trop d’espoir peut ‘’tuer’’. J’ai des projets bien sûr, ou plutôt des objectifs, mais pour le moment la seule chose que je peux faire, c’est les mettre de côté, y réfléchir et y travailler dessus pour les améliorer du mieux possible, et les mettre en place au moment venu. J’essaie de me préparer au mieux pour quand les opportunités se présenteront à nouveau.

Pour résumer, « prudence est mère de sûreté » si je comprends bien. Pour terminer cette entrevue, que conseilles-tu aux fans qui veulent s’investir et soutenir les catcheurs et les structures en France ?

Thiago Montero : Il y a rien de plus facile. Allez vous abonner aux pages des promotions, que ce soit sur Facebook, Twitter, Instagram ou encore Youtube. Cela ne coûte rien et vous serez toujours au courant de leurs actualités. Si vous ne connaissez pas le produit de certaines fédérations, il y a quelques matches bien sympas sur Youtube. En ce moment, la chaîne C’est Ça le Catch de Sturry diffuse des shows en entier et gratuitement (comme ceux de l’Atlas Wrestling, Revolt, dans lesquels je suis présent d’ailleurs !) Et si cela vous plait, vous pouvez même partager auprès de vos potes. Tout le monde sort gagnant : vous leur faites découvrir quelque chose de cool et cela apporte de la visibilité aux promotions. Un autre moyen de soutenir les structures est de louer ou même acheter leur VOD. Il y a de bons shows à regarder.

Image
Crédits : @Hellmojito

Concernant les catcheurs/euses, vous pouvez acheter leur merchandising. Par exemple, le site CatchTonMerch.bigcartel.com regroupe le merchandising de la plupart des catcheurs du circuit français. Vous pouvez retrouver mon merchandising là-bas, ainsi que celui de mon gars sûr Rick Salem et celui d’autres talents du circuit FR. Si le catcheur/euse que vous cherchez n’est pas sur ce site, vous pouvez toujours lui envoyer un message privé. Croyez moi, il/elle sera ravi.e de vous répondre. Mais évidemment, si vous ne pouvez pas soutenir financièrement, pas de problème. Vous pouvez toujours vous investir en partageant toute notre actu et autre. Plus le catch FR a de visibilité, mieux ce sera pour tout le monde !

Le message est passé ! Merci à toi pour toutes ces réponses, la rédac’ te souhaite le meilleur pour la suite Thiago. Et puis n’hésite pas à revenir nous voir quand tu en sauras plus sur tes prochains projets. Prends soin de toi et à bientôt !

Thiago Montero : Merci à vous de m’avoir contacté pour cette entrevue, très sympa de répondre à vos questions. On n’oublie pas de suivre aussi Direct Wrestling sur les différents réseaux sociaux, de partager cet article et de me suivre sur Instagram et Twitter. Chaque jour on se rapproche de la fin du confinement, alors tenez bon. C’est compliqué pour tout le monde, mais gardez le moral, prenez soin de vous et de vos proches. Reposez-vous, réfléchissez à vos projets. Et d’ici à ce qu’on se revoit sur les shows, restez cool, mais chez vous !

Pour nos lecteurs, restez connectés à www.directwrestling.com car dans les prochains jours, de nouveaux numéros de Confine ton Catch ! arriveront avec d’autres invités exceptionnels !

EN ATTENDANT

Vous pouvez déjà retrouver le quatrième numéro avec Tristan Archer en cliquant ci-dessous !

À Propos de l'Auteur

Luc

Chargé de Communication.
Co-Fondateur de www.directwrestling.com.

Ajouter un commentaire

Cliquez Ici pour Commenter