Confine ton Catch ! En français Interviews

[CTC#3] « Sortons du confinement avec une vraie proposition, plus aboutie et professionnelle » – Kira Chimera.

Confine ton Catch ! : L’actuelle réalité du catch en France et de ses acteurs suite aux conséquences des décisions prises face au COVID-19.

Depuis plusieurs mois maintenant, le monde entier est frappé par une pandémie ayant poussé un certain nombre de gouvernements à instaurer un confinement pour la population, comme c’est le cas en France. Nous le savons, différents corps de métier restent mobilisés à ce jour afin que le pays puisse continuer de fonctionner « correctement ». En revanche, d’autres secteurs d’activité sont durablement touchés et impactés sérieusement. Le catch, en sa qualité de sport divertissement, fait partie des milieux qui sont actuellement en suspens et fait ainsi les frais de la situation actuelle.

Alors que l’État français a annoncé les prémices d’un déconfinement possible le 11 mai prochain, la rédaction de Direct Wrestling cherche aujourd’hui à aller rencontrer les différents acteurs du milieu du catch en France afin de savoir comment ils ont vécu cette période de confinement, quel impact le COVID-19 a et aura à l’avenir sur le milieu, mais également quelles pourraient être les perspectives d’évolution imaginables à la suite de cette crise.

Confine Ton Catch ! est donc une nouvelle série d’articles, permettant aux lecteurs de Direct Wrestling de réaliser une réelle immersion dans la réalité des catcheurs, catcheuses et promoteurs français. Au travers de ces articles, vous pourrez ainsi avoir l’opportunité de voir rapportés les propos de plusieurs acteurs et croiser plusieurs visions des choses. Les avis multiples des personnalités du milieu catchesque viendront compléter un large éventail de réponses, pour étayer au mieux l’analyse de la situation actuelle de par des regards professionnels et investis.

Pour ce troisième numéro de Confine ton Catch ! la rédaction de Direct Wrestling reçoit Kira Chimera, co-fondatrice de RIXE, nouvelle structure française. Exilée en Angleterre, c’est avec du recul et des idées nouvelles que Kira est venue se confier à notre micro pour la première fois. Militant dans le sens d’un catch FR structuré, ayant un véritable statut aux yeux de l’Etat et fonctionnant sur un système de cachets, comme pour n’importe quel intermittent du spectacle, elle vient livrer son point de vue sur la situation actuelle et les conséquences qui pourraient en découler. Ambitieuse, elle nous propose un projet visant à sortir des codes actuels, avec une vision de sa discipline bien à elle et nous laissant pensez qu’elle mérite bien son surnom, l’Anticonformiste. Voyez par vous-même.

Crédits : @Julien Pregnon

Kira bonjour à toi et bienvenue à la rédac’. C’est la première fois que nous nous rencontrons, et nous sommes ravis de te recevoir pour cette série d’entrevues qu’est Confine ton Catch ! Pour commencer, racontes-nous un peu quelle a été ta première réaction lors de l’annonce du confinement au vu des projets dans lesquels tu étais engagée ?

Kira Chimera : Etant donné que je vis à présent en Angleterre, j’ai vu ça d’un peu loin car à la base, notre premier ministre ne voulait pas imposer de confinement. C’est donc d’elle-même que mon école de catch a fermé, d’eux-mêmes que les promoteurs ont préféré reporter leurs shows et de moi-même que je ne suis plus allée à la salle dans la démarche de faire le maximum de choses depuis chez moi.

La transition s’est faite en douceur, sur du bon sens général plutôt que par obligation, ce qui retire clairement une bonne partie d’émotions négatives et ce qui m’a permis de ne pas me sentir dépourvue face aux projets qu’il a fallu reporter ou réarranger. Après j’avais de très grosses opportunités, tout comme des rêves qui auraient dû se réaliser prochainement, mais je me dis que ce n’est qu’une question de temps avant que les opportunités se représentent à moi.

On l’espère en tout cas. Alors si tu l’as vécu de loin, nous te remettons les choses dans le contexte : Pour tous les français le confinement dure maintenant depuis presque deux mois et il est venu impacter nos vies de différentes manières. Malgré le fait que tu te sois « auto-confinée’, dis-nous un peu quelles sont les premières choses qu’il est venu provoquer chez toi, dans tes habitudes, dans ton quotidien, dans ta manière de vivre et travailler ?

Crédits : @ Andréa Truffault

Kira Chimera : J’ai un mode de vie très adaptable. Je n’ai pas vraiment d’horaires car je suis mon propre boss à 70% du temps, étant donné qu’à côté du catch je suis jeune fille au pair. Je bosse déjà à la maison et sort très peu en dehors de la salle de sport, de mes entraînements et des shows. Donc il a fallu réadapter la partie musculation, prendre des cours de catch théoriques en ligne, demander des feedback, bosser sur ma marque et sur mes projets musicaux également. Pour moi le challenge a juste été de réussir à être tout aussi productive, voire plus qu’avant le début du confinement.

Avec les semaines qui passent, qu’est-ce qui te manque le plus ces derniers temps ?

Kira Chimera : La proximité avec mes amis, mes collègues, ma famille, l’ambiance des shows. Le catch en lui-même ne me manque pas spécialement car je reste le nez dedans plusieurs heures par jour. En revanche, la pratique du catch me manque, surtout que je me suis arrêtée en plein envol, ce qui est assez frustrant.

On imagine bien… Alors est-ce que tout ceci est venu jouer sur le bon état de ton moral ?

Kira Chimera : Je suis ultra active, voire même plus qu’avant car j’ai plus à me soucier de mes déplacements qui me faisaient perdre pas mal de temps et de productivité. Ça m’a même donné un bon coup de boost pour travailler sur des lacunes que je peux avoir comme mon équilibre, mon agilité, également en profiter pour soigner quelques blessures avec des exercices appropriés que je ne prenais pas le temps de faire à la salle. Ça m’a fait un bien énorme moralement, car j’avais aussi besoin d’une pause suite à mon dernier match et tout le run qu’il y a eu avant celui-ci, que ce soit en termes d’entraînement, de salle, de blessures, etc. Je vais ressortir de ce confinement plus énergique que jamais !

Tu nous as donné quelques bribes du déroulement de tes journées, mais très concrètement, si tu devais nous décrire ta journée type pendant le confinement, à quoi elle ressemblerait ? 

Kira Chimera : Je bosse le matin, ce qui consiste principalement à promener des chiens et faire des longueurs dans la piscine. Pendant mes deux heures de pause, je fais mon home workout. L’après-midi, je donne des cours de français ou de musique à des enfants, puis je pars faire une promenade pour me déconnecter de la maison. J’en profite pour prendre des nouvelles de mes amis et de ma famille, avant de bosser sur le catch, prendre des cours en ligne ou travailler sur mes projets musicaux pendant toute la soirée. Concrètement, j’ai clairement rarement le temps de chiller sur Netflix.

Merci pour ces détails ! Maintenant, passons aux choses sérieuses en rentrant davantage dans le vif du sujet. Le COVID-19 et les mesures de confinement ont créé une période difficile à vivre pour le catch et ses acteurs, provoquant notamment des annulations ou des reports de shows, donc de bookingsEst-ce que cette situation t’a impacté sérieusement, que ce soit financièrement, au niveau de tes projets, de ton engagement avec des structures ou des partenaires ?

Kira Chimera : J’ai la chance d’avoir une situation très stable, à l’épreuve des imprévus comme celui-ci. De ce fait, je pense clairement être la moins à plaindre. Evidemment je suis très touchée de voir des opportunités, qui ne se représenteront peut-être plus, me passer sous le nez. Mais je préfère voir ma chance plutôt que de penser à ça, il y en aura d’autres et je bosse en conséquence pour les provoquer. En revanche mes projets avec RIXE, la promotion que je gère avec Jack Spayne et une petite équipe annexe, sont indéniablement une vraie perte car l’investissement en temps et en finance est quelque chose qui vaut bien plus que perdre quelques booking.

Crédits : facebook.com/RixeCATCH

Alors justement, un certain nombre d’économistes craignent une crise financière faisant suite au confinement et à ses conséquences. Est-ce que tu peux craindre pour la structure que tu viens de co-créer, mais également plus largement pour le milieu du catch en France ? 

Kira Chimera : Avec RIXE on s’en sortira. Nous sommes indépendants sur tous les points et ça nous permet d’avoir une certaine sécurité sur certains aspects, malgré la pensée générale qui laisse penser que l’indépendance rime avec l’insécurité. Il suffira de reporter nos projets, de prendre en considération certains éléments nouveaux et espérer surtout que les fans resteront présents malgré leurs difficultés financières personnelles. Je sais que nous saurons nous adapter. Bien sûr, les petites structures ne sauront pas toutes tenir le choc ou s’adapter. Je pense notamment à celles qui dépendent de financements tiers, ces même tiers qui devront faire des économies… Ce qui m’inquiète le plus c’est surtout tout le public familial, qui aura certainement des moyens amoindris pour s’offrir ce genre de sorties. Ce sera, à mon avis, le plus gros coup dur…

Après étant donné qu’en France peu de gens vivent du catch, j’ai peur que certain catcheurs ne puissent plus ou moins donner de leur temps les week-ends pour partir sur la route et aller catcher. Le catch demande un investissement en temps et en finance assez incroyable (spécifiquement quand tu démarres) et j’ai peur que la qualité en pâtisse ou alors que certains soient contraints de s’arrêter ou de freiner leurs activités. J’ai également peur que nous ayons de moins en moins de bénévoles pour aider sur les shows, car les gens préféreront certainement passer leur temps pour des fins financières qui leur sont propres, plutôt que pour de l’entraide.

Au vu des craintes que tu sembles porter et dans l’optique où elles pourraient se réaliser, penses-tu que le catch français et ses acteurs auraient pu minimiser ces conséquences-là ?

Kira Chimera : Je ne pense pas qu’il aurait été possible de minimiser l’impact sur le catch Français en réalité… Même nos amis les intermittents du spectacle souffrent énormément de la situation, voire même bien plus, car eux vivent pleinement de leur art. La plupart des catcheurs FR ont un travail à côté. Cependant pour minimiser un peu les pertes financières, le soutien financier des fans pour les promotions (VOD, Merch, ne pas demander remboursements mais report des billets vendus des shows annulés etc.), des écoles ou des catcheurs n’est pas négligeable.

A la fin de tout ceci, certains pensent qu’en France il faudra organiser le paysage catchesque autrement, le structurer différemment, de manière à ce qu’un système de protection social puisse être mis en place pour ses acteurs au cas où une nouvelle crise de ce genre arrive. Qu’en penses-tu ?

Kira Chimera : Evidemment je suis pour que le catch fonctionne avec des cachets, comme pour n’importe quel intermittent du spectacle. C’est possible, mais cela prendra du temps. Pour ça il faut que les promotions aient les fonds nécessaires et des shows réguliers. Avec RIXE, et ce dès notre show pilote, nous avons payés des cachets intermittents auprès de nos performeurs ayant déjà le statut d’intermittents.

Crédits : @elementality77

Bien sûr il n’est pas possible pour nous d’offrir ceci à tout le monde, mais il s’agit de problématiques économiques très compliquées qui nécessitent que nos catcheurs puissent au moins s’assurer une cinquantaine de représentations par an sous ce régime. Ce n’est pour l’instant pas possible et c’est la raison pour laquelle pour le moment ce serait contre-productif, pour nous et donc pour nos catcheurs, de proposer cela. Mais nous ne sommes pas fermés à ce projet, seulement il faudrait que d’autres promotions suivent le mouvement…

Tu touches du doigts des sujets particulièrement intéressants, que peu d’acteurs du milieu abordent. Si tu devais faire un point pour résumer tout ceci, comment imagines-tu la suite et comment te projettes-tu face à l’avenir ?

Kira Chimera : Je suis assez mitigée. J’attends de voir comment les promotions vont réagir face à ça, mais je suis une opportuniste. Je m’adapterais à chaque fois que je verrais le moyen de tirer profit d’une situation, pour essayer de tirer le catch FR vers le haut. J’ai des projets qui vont dans ce sens et je sais que n’est qu’une question de temps, il faut que tout ça se dénoue. De manière plus personnelle, je profite de ce temps où tout le monde est logé à la même enseigne pour prendre le temps de m’élever personnellement davantage, afin de sortir de ce confinement avec une vraie proposition, beaucoup plus aboutie et professionnelle qu’avant.

C’est vraiment tout ce que l’on peut souhaiter au catch FR. Pour terminer, concernant les fans qui veulent s’investir et soutenir les catcheurs et les structures en France, que leurs conseilles-tu de faire ?

Kira Chimera : Soutenez en priorité les promotions indépendantes en achetant leur merchandising et leur VOD, en leur faisant des vues sur Youtube, en partageant des vidéos. Ensuite soutenez les catcheurs indépendants qui sont les plus visibles. C’est eux qui mettent en lumière les catcheurs moins connus, en les inspirant, en leur ouvrant la voie. Mais c’est aussi eux qui souffrent le plus de l’impact financier que l’arrêt des shows a provoqué. Alors jetez un coup d’œil sur catchtonmerch.bigcartel.com. Si vous n’avez pas les moyens financiers, vous pouvez toujours être présents sur les réseaux en partageant le travail que les catcheurs font.

N’oubliez pas non plus les gens dans les métiers d’image (photo, vidéos, médias indépendants etc.), car ils ont besoin de soutien pour continuer à mettre en lumière le monde du catch. Et si vous souhaitez me soutenir, contactez-moi pour du merchandising (Mini-battes que je fais moi-même, t-shirts, photos, pins). Ce qui m’importe le plus, c’est ma visibilité pour le moment, alors suivez-moi, ajoutez ma musique à vos playlist Spotify tant qu’à faire ! [Rires]. Mais surtout, si vous voulez me soutenir, soutenez le catch français et le catch indépendant. Merci à vous !

Merci à toi d’avoir pris le temps de nous en dire davantage sur qui tu es, sur ton quotidien et sur les projets que tu as pour le catch FR. Bien évidemment, nous reviendrons te voir dès que l’activité de RIXE aura repris afin de voir comment tout cela aura évolué. Bonne continuation pour la suite !

Pour nos lecteurs, restez connectés à www.directwrestling.com car dans les prochains jours, de nouveaux numéros de Confine ton Catch ! arriveront avec d’autres invités exceptionnels !

EN ATTENDANT

Vous pouvez déjà retrouver le deuxième numéro avec Peter Fischer en cliquant ci-dessous !

À Propos de l'Auteur

Luc

Chargé de Communication.
Co-Fondateur de www.directwrestling.com.

Ajouter un commentaire

Cliquez Ici pour Commenter