News Non classé

Polémiques au sein du catch français, inactivité : La rédac’ met les choses au clair.

Chers lecteurs, lectrices, gilets jaunes et macronistes,

Vous l’aurez remarqué comme nous ces derniers temps, notre inactivité perdure depuis un moment déjà. C’est dans tout ce temps libre que nous sommes arrivés à trouver un moment pour communiquer avec vous sur un sujet faisant beaucoup de bruits dernièrement. 

En effet, vous êtes de plus en plus nombreux à nous adresser des messages en privé concernant les différentes polémiques fleurissantes à propos du catch français, et au sujet de la date de notre « éventuel retour » à plein temps concernant nos articles d’actualité catch. Afin d’être très clairs avec vous, nous sommes dans une période de recrutement intensif afin de revenir à plein régime dès le début 2019.

En ce qui concerne le catch français [NLDR : Et nous savons très bien que si vous avez cliqué ce n’est pas pour connaître notre date de retour, vilains… ], vos messages désignent très clairement deux grands axes : 1. En quoi consistent les polémiques ? 2. Tel ou tel sujet, ou encore telle ou telle personne que nous devrions boycotter ou condamner.

Message type reçu régulièrement.

Si comme tout concierge qui se respecte, nous sommes friands des polémiques et des messes basses qui les accompagnent [NDLR : #WeHaveThePalmeOfKingOfPutaclic #LesPolémiquesWeLikeThat #ToujoursInEnglishButPasTrop #It’sTooLateYouAreDéjàCliqued], plusieurs points apparaissent comme indéniables.

  1. Nous ne sommes en rien des agents de la maréchaussée, de la magistrature, ni nul autre rouage existant de la justice française. En ces termes, il ne nous revient en rien de juger et condamner en place publique qui que ce soit.
  2. Comme nous le répétons régulièrement, une rumeur reste une rumeur tant qu’elle n’est pas vérifiée. A nouveau, qui serions nous pour légiférer aux yeux de tous sur des accusations portées [NDLR : Même si des fois on avoue, rolalalala c’est chaud ça pique un peu partout].
  3. Notre rôle n’est en rien d’être arbitre et de distribuer les bon ou mauvais points. Comme il nous l’a souvent été rappelé, nous ne sommes que des fans donnant leurs avis.
  4. Bien évidemment pour terminer, une raison officielle surplombe tous les arguments dévoilés au préalable. En effet, si nous n’avons plus le temps [NDRL : Ou qui sait, un manque d’envie…] d’écrire nos très réputés articles putassiers [NDLR : #Like4Like #RAF #OnAPlusLeTempsSoLetUsTranquille], doutez-vous bien que nous n’allons pas mettre nos doigts dans tout ce bourbier [NDLR : #PourLeMomentBecauseToiMêmeTuSais,WeAreDesCrevardsAndCaTomberaUnDayOuL’Autre].

Malgré tout, si ces sujets là vous intéressent, d’autres les traitent presque aussi bien que nous, et vous n’aurez aucun mal à les trouver seuls #WeBalanceAucunNameBecauseWeAreNotDesCollabos #OnEstPlusEn40.

Bonne semaine à vous avec la rédac’, n’hésitez pas à liker et partager notre inactivité de partout.

Très cordialement,

Luc Grems, Chargé de Communication chez Direct Wrestling.

À Propos de l'Auteur

DirectWrestling

Ajouter un commentaire

Cliquez Ici pour Commenter