À la rencontre de News

« Le regard des médias ne reflète pas, selon moi, l’image de notre sport », Kross.

Il ne sera compliqué à aucun fan de catch français de citer les plus grands noms de ce milieu. Tristan Archer, Tom La Ruffa, Pauline, Peter Fischer et tant d’autres. Mais parmi ces têtes d’affiches, il y a également des catcheurs qui débutent ou alors des vétérans qui se font plus discrets.

Aujourd’hui Direct Wrestling veut faire parler un petit peu plus certains de ces catcheurs, aux débuts de carrière prometteurs ou encore au parcours bien rempli. Ils viennent des quatre coins de la France, ont déjà débuté leur parcours, ont déjà voyagé pour certains, ont déjà été titrés pour d’autres.

Ils sont la jeune génération du catch français, ils sont les catcheurs moins connus aux yeux de la France entière, ils sont les vétérans des rings et ils sont venus parler d’eux un petit peu plus au près de la rédaction. Aujourd’hui c’est Kross qui est venu se confier à nous et se livrer sur son parcours.

L’image contient peut-être : nuit
.
A tous les fans qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter ?
.
Kross : Bonjour à tous ! Je me présente, Marc Jacglin, plus connu sous le nom de Kross dans le milieu du catch. Je suis issu du club Brestois Nevez Web Catch (NWC). J’ai débuté en 2015 en semi-professionnel. Je vous invite à me découvrir ainsi que mon parcours tout au long de cette interview !
.
Comment es-tu arrivé dans le monde du catch ?
.
Kross : J’ai commencé à m’intéresser au catch en 2002 par le biais de la télévision. Je suis rapidement devenu fan et cela m’a donné envie de pratiquer le catch. J’ai donc fait des recherches afin de trouver une structure non loin de chez moi. Après avoir pris contact avec les responsables d’une structure, j’ai commencé à m’entraîner. Face à la complexité des entraînements et de mon jeune âge, je l’ai quittée mais continuais tout de même à pratiquer avec des amis qui partageaient ma passion. Quelques années plus tard est née la NWC et nous avions vite été rejoint par d’autres personnes. Suite à de nombreux entraînements m’ayant permis d’obtenir un niveau suffisant, j’ai pu faire mes premiers pas sur le ring devant un public.
.
Quel a été ton parcours depuis tes débuts ?
.
L’image contient peut-être : 2 personnes, nuitKross : Le catch à Brest existe depuis 2005/2006. J’ai eu l’opportunité de catcher dans différentes structures notamment : la BBW, la Mercure Pro Wrestling. De ces dernières est née la NWC. J’ai effectué plusieurs séminaires avec Jack Spayne et Damien Barone, Tristan Archer/Clement Petiot, Hellmer Lo Guennec et Pierre Booster Fontaine. Depuis 2016, j’ai pu catcher dans d’autres structures telles que : ACE, CACC, FRPW et Ouest Catch récemment.
.
Comment t’es-tu trouvé ton personnage ?
.
Kross : J’ai souhaité, grâce à mon personnage « Kross », attirer l’attention d’un jeune public en mêlant le catch et le thème des dessins animés et de la bande dessinée.
.
Quelle a été ta plus belle expérience ?
.
Kross : Ma plus belle expérience fut de participer à l’un des plus gros shows de catch en France : Ouest Catch à Plouasne. En effet, depuis 2013, je me déplaçais à Plouasne pour y assister et le fait d’accéder au ring devant de nombreux spectateurs fut pour moi une expérience incroyable et inoubliable !
.
As-tu des envies de catcher à l’étranger ? L’image contient peut-être : 1 personne, debout
.
Kross : Oui ! D’ailleurs un de mes objectifs pour cette année serait de faire un séminaire ou une semaine d’entrainement à l’étranger. Si l’occasion se présente pour catcher à l’étranger, j’y réfléchirai également.
.
Qu’est ce que tu aimerais changer dans le catch français/francophone ?
.
Kross : Le regard des médias qui ne reflète pas, selon moi, l’image de notre sport. En effet, ils ne considèrent pas le catch comme un sport ni un métier à part entière mais plutôt comme un spectacle, rempli de clichés tels que : « C’est du théâtre », « Les catcheurs ne se font pas mal » etc.
.
Après ce temps passé dans le milieu, quelles sont les choses que tu as réalisé et que tu n’avais en tête avant ?
.
Kross : Suite à mes expériences, j’ai réalisé que le catch était un sport plus risqué que ce que je pensais au départ. Effectivement, il faut savoir être très vigilent pour ne pas se mettre en danger, se blesser ou blesser son ou ses adversaire(s).
.
Quels seraient les conseils que tu donnerais à un jeune qui voudrait se lancer dans le catch ?
.
Kross : Je lui conseillerais de s’entourer de personnes compétentes et expérimentées pour qu’il prenne conscience des risques et évolue correctement. Il faudra également qu’il s’investisse et s’entraîne régulièrement et sérieusement. De plus, s’il souhaite devenir professionnel, il faudra qu’il considère les entrainements de catch non comme un loisir mais comme une véritable opportunité pour accéder à un métier.
.
.
Où est-ce qu’on va pouvoir te retrouver prochainement ?
.
Kross : Prochainement vous pourrez me retrouver pour le prochain FRPW Contest à Pessac le 21 avril. Puis au show NWC pour la 15ème édition le 13 mai à Brest et pour en savoir plus suivez les pages FCB/Twitter.
.
Je te laisse le mot de la fin.
.
Kross : Je remercie Direct Wrestling de m’avoir accordé cette interview. Remerciements également aux personnes qui nous suivent et se déplacent pour assister à nos événements.

À Propos de l'Auteur

DirectWrestling

Ajouter un commentaire

Cliquez Ici pour Commenter