News Quoi De Neuf en France

Ouest Catch à Plouasne : Une nouvelle ère commence !

Nous vous le précisons dès maintenant, nous ne serons pas objectif dans cette review. Les deux rédacteurs envoyés sur place se sont trouvés à soutenir Tom La Ruffa.

Samedi 17 mars, Ouest Catch était de retour à Plouasne pour un show dont la carte, comprenant parmi les meilleurs lutteurs en France, avait su s’attirer de nombreuses attentes.

Seznec pointant du doigt le titre Delta devant Sturry.

A l’approche du show, la tension était palpable entre certains lutteurs. Di Léo et A-Buck se provoquaient par interviews interposés, tandis qu’Archer et TLR s’étaient fait face lors d’un live à couteaux tirés sur C’est ça le catch. L’annonceur lui-même, Sturry, se trouvait impliqué dans les conflits, entre Seznec se sentant trahi que Sturry ne l’ait pas choisi en tant que l’un des challengers au titre delta détenu par Louis Napoléon alors qu’il avait gagné son match à Quédillac originalement prévu pour désigner un des challenger, tandis que La Ruffa lui reprochait de faire parti des « guerriers du clavier ».

Sur place, c’est comme toujours un plaisir de retrouver les têtes habituelles, d’en croiser de nouvelles, et de constater qu’une véritable communauté de fans du catch en France est en train de se constituer. Après quelques dizaines de minutes d’attente après l’ouverture des portes, juste assez pour que certains puissent discuter de leurs attentes et que d’autres arrivent à surmonter le choc de ne pas trouver de galettes-saucisses sur un show breton, Sturry vient lancer le show en sa qualité d’annonceur.

L’opener, voyant s’affronter quatre lutteurs bretons en chacun pour soi, saura vite chauffer la salle, la présence bretonne étant forte, pour des raisons évidentes. Les deux voltigeurs Jérémy Pépin et Kross se sont très vite trouvés des points communs, combinant leurs efforts pour faire face au plus puissant physiquement Geno Cyd. Seznec, au gabarit intermédiaire, n’hésita pas à prendre part à l’action, non sans prendre le temps de faire ses reproches à Sturry.

Pas besoin de légende pour cette image.

Les alliances se firent et se défirent au fil du match, qui a su garder un rythme effréné du début à la fin. Jérémy Pépin, malgré qu’il ait clairement été l’élément le plus impressionnant, subira un tombé rapide de Geno qui s’enfuira sans demander son reste, fier de sa victoire volée. Seznec, jugeant que répéter incessamment à Sturry qu’il l’avait trahi n’était pas un message assez clair pour lui, décida de passer à tabac Pépin, scellant son passage du côté obscur de la force. Par ailleurs, nous tenons à vous informer que suite à ce match, Kross est toujours à la recherche de sa mâchoire suite à un certain surperkick  de Pépin.

Opposition de taille entre Cormac Hamilton et Aigle Blanc.

A peine le temps de nous remettre de nos émotions, et déjà les lutteurs suivants entrent en scène. Cormac Hamilton, le prodige britannique, se trouvait confronté à Aigle Blanc. Celui-ci, pour sa première apparition à Ouest Catch, a su démontrer pourquoi il est vu comme l’un des meilleurs luchadors en France. Cormac, toujours aussi technique, n’a pas déçu lui non plus, et le match livré fut un vrai petit bijou. Seul petite déception: la victoire de Cormac, se faisant à l’arrachée et sans panache. S’étant montré moins roublard qu’à son habitude, il ira même jusqu’à féliciter son adversaire une fois le match fini.

Le clan Art et Performance enfin réuni.

Le dernier match de cette première partie fut le théâtre d’une des plus belles surprises du show. Venu régler ses comptes avec Di Léo, A-Buck avait à ses côté son coéquipier Christianium le Surréaliste. Lucas, anticipant cela, n’est pas venu seul non plus: Peter Fischer était de retour, remontant sur le ring pour la première fois depuis la perte de son titre de champion Ouest Catch au même endroit un an auparavant. Les deux équipes ont livré une belle partition, mais c’est une nouvelle victoire volée, en faveur d’African Bomaye. Jaugeant n’en avoir fini avec leurs adversaires, nous allions avoir droit au second passage à tabac de la soirée lorsque Cormac Hamilton est venu aider Les Artistes et reformer le clan Art et Performance. Le défi est lancé, African Bomaye devra se trouver un troisième d’ici leur prochaine rencontre.

The « Perfect Athlete » Shanna !

Après cela, nous eûmes droit à une pause permettant de digérer les derniers événements, et dieu sait qu’il fallait faire de la place, car il y avait matière dans la seconde partie. La confrontation entre Amale Winchester et Shanna permet de revenir progressivement dans le show, Shanna triomphant lors de la première (spoiler alert: et unique) victoire face de la soirée.

Célébration de Napoléon suite à sa conservation de titre.

Les deux derniers matchs étaient clairement les plus attendus de la soirée et ont su répondre aux attentes. En premier lieu, le match des échelles dans lequel Napoléon défendait son titre Delta face à Senza Volto et Jack Spayne dans un match qui a volé le show. La plupart des personnes sur place s’attendaient à du lourd, ils l’ont eu. Nous n’avons pas les mots pour décrire ce match. Le mieux pour vous serait de le regarder directement dès sa sortie en ligne. Nous saluons notamment la performance de Spayne dans ce match qui se conclut sur une victoire de l’Empereur Louis Napoléon après une intervention incroyable de Seznec qui lui donne la victoire. A noter qu’à ce moment, Seznec avait barré le « I’m a Sturry Guy » de son t-shirt. T-shirt avec lequel il était rentré pour le premier match. Du génie.

Pour finir, la confrontation tant attendue entre les deux plus importants catcheurs français au parcours très similaire. Les deux faisant parti des seuls catcheurs français à avoir foulé un ring de la WWE durant les dix dernières années (avec Lucas Di Léo et Marcus Louis). Ils ont aussi tout deux appris le catch chez Lance Storm, ancien catcheur de la WWE, au Canada. Ce match était annoncé depuis le précédent show de Ouest Catch, à Quédillac, et avait su faire monter la hype pour ce dernier lors d’un live sur C’est Ça Le Catch. Malgré l’énorme match qui précédait le main event, le public a su reprendre son souffle pour encourager la « Révolution française ». C’est au cour d’un match très sympa à regarder (de part la présence de Tom La Ruffa sur le ring) que Sturry a eu une révélation et a décidé de donner la victoire à La Ruffa. Décision que nous ne contestons pas et ne critiquons pas vis à vis de notre alignement dans ce match. Par la suite, Napoléon et Seznec sont venus saluer cette nouvelle alliance et la rejoindre par la même occasion, formant un clan incroyable (en toute subjectivité) que vous pouvez voir sur la première photo.

Le roi du catch français, Tom La Ruffa.

En soit, nous voyons une réelle envie de Ouest Catch de construire des Storylines à long terme et de conquérir un public un peu plus « smart ». Cela se voit avec ce nouveau clan ainsi que le début d’une rivalité entre African Bomayé et Art et Performance qui devraient se faire face lors d’un 3v3 d’ici les prochains shows. Mais comme dit précédemment, nous ne sommes pas ici pour nous étaler sur une analyse objective du booking.

Nous vous invitons comme d’habitude à suivre Ouest Catch sur Facebook et Twitter.

Merci à @Maitre_Mattello pour avoir accepté l’utilisation de ses photos ainsi qu’à @MarcusPinpin pour la première photo.