À la rencontre de News

« Si tout le monde bosse avec tout le monde, on progressera ensemble », Stan Corey.

Il ne sera compliqué à aucun fan de catch français de citer les plus grands noms de ce milieu. Tristan Archer, Tom La Ruffa, Pauline, Peter Fischer et tant d’autres. Mais tous autant qu’ils y sont, ces catcheurs ont bel et bien été débutants puis jeunes catcheurs devant trouver sa place.

Aujourd’hui Direct Wrestling veut faire parler un petit peu plus certains de ces jeunes catcheurs, aux débuts de carrière prometteurs mais pas encore têtes d’affiches des plus grands shows. Ils viennent des quatre coins de la France, ont déjà débuté leur parcours, ont déjà voyagé pour certains, ont déjà été titrés pour d’autres.

Ils sont la jeune génération du catch français, ils sont les catcheurs moins connus de la France entière et ils sont venus parler d’eux un petit peu plus au près de la rédaction. Aujourd’hui c’est Stan Corey, catcheur ayant grandi à l’APC, qui est venu se confier à nous et se livrer sur son parcours.

A tous les fans qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter ?
.
Stan Corey : Alors pour commencer si tu es fan de catch français et que tu ne me connais pas, ni même entendu parler de moi au moins une fois, laisse moi te dire que tu as un problème. Mon nom est Stan Corey, catcheur formé à l’APC Nanterre depuis 2010. Actuel champion de la FPWO. Inventeur du « Heavy Metal Wrestling » et je botte les culs de mes adversaires!!
.
Comment es-tu arrivé dans le monde du catch ?
.
Stan Corey : Je suis tombé raide dingue de cette discipline grâce à mon meilleur ami d’enfance. Il m’avait montré un combat entre Undertaker et Randy Orton dans un Hell In A Cell à Armageddon 2006 de mémoire. J’ai accroché direct et depuis cela ne m’as plus lâché.
.
Quel a été ton parcours depuis tes débuts ?
.
Stan Corey : En 2010 je décide de passer la barrière de simple fan et de monter sur un ring voir de quoi j’étais capable. L’école de L’APC située à Nanterre étais la plus proche de mon domicile donc je m’y suis inscrit. Après de très nombreux et douloureux entrainements j’effectue mon premier combat au Studio Jenny en janvier 2012. Depuis je catche, pardon je botte des culs régulièrement pour L’APC, L’ACE, L’ACSC, la PWP.
.
L’image contient peut-être : 1 personne
Crédit : Drink Bourbon

Comment t’es-tu trouvé ton personnage ?

Stan Corey : Comment je me suis trouvé mon gimmick actuel? Tu sais à force de se donner à 3000% sur tout les shows, de mettre son corps et sa vie en jeu devant un public qui ne te le rend pas et qui te snobe…. Bah un jour je pète un câble et je décide de changer radicalement.
.
Un peu comme un morceau de Heavy ou de Trash Metal qui monte de plus en plus en puissance et qui explose tes oreilles au moment du solo. Fini le Stan gentil et faites place au Bad Motherfucker Stan! Et puis faire mon entrée sur le ring sur du Motörhead qui bourine bien, pour faire chier le public, l’arbitre et tabasser mon adversaire durant mon match, le gagner et prendre mes thunes me suffit.
.
Quelle a été ta plus belle expérience ?
.
Stan Corey : Je ne peux pas te dire ma plus belle expérience donc je t’en donnerai plusieurs parce que j’ai envie. En tout premier je dirai ma victoire au tournoi par équipe de l’APC mais c’était il y as que les temps déjà. En deuxième, tout les stages avec des catcheurs expérimentés que j’ai pu faire. Notamment ceux de Nitro (lutteur de la CMLL au Mexique) chaque année, Diamante Azul, Chris Masters, Pete Dunne et Tom La Ruffa très récemment.
.
Et enfin avoir pu éliminer en dernier Tristan Archer d’un Royal Rumble en octobre dernier à la Paris Manga. Je dois t’avouer que voir les larmes de tristesse sur les visages du public et réduire à néant leur joie m’a fait bien plaisir!! L’année précédente j’avais eu la chance d’affronter ce même Archer et le public avait fini par me huer sans aucunes raisons. Donc ils n’ont eu que ce qu’ils méritent!
.
As-tu des envies de catcher à l’étranger ?
.
Stan Corey : Bien évidemment que oui j’ai envie de catcher et de montrer toute l’étendue de mon talent à l’étranger!! Qui ne le voudrait pas sérieusement? Allemagne, Angleterre, Espagne, Italie, Suisse, Portugal et bien d’autres encore y compris la Belgique sont des objectifs à l’avenir. J’ai catché dans le nord de la France dernièrement, peut-on dire que c’est un pays étranger?
Qu’est ce que tu aimerais changer dans le catch français/francophone ?
.
Stan Corey : Faire en sorte que les promoteurs s’associent plutôt que chacun reste dans son coin. Mais bon diviserL’image contient peut-être : une personne ou plus pour mieux régner comme on dit. C’est con parce que du coup quand nous les catcheurs on veut se montrer ailleurs il peut y avoir une appréhension parce que untel vient de telle structure et que machin n’aime pas bidule. Si tout le monde bosse avec tout le monde, on progressera tous ensemble plutôt que rester dans son coin et stagner. Sur un point plus personnel, changer la vision que le public avait de moi. Mais çà, j’ai déjà commencé.
 .
Après ce temps passé dans le milieu, quelles sont les choses que tu as réalisé et que tu n’avais en tête avant ?
.
Stan Corey : C’est un milieu aussi bien difficile physiquement et moralement. Parfois plus moralement que physiquement. Devoir sacrifier un week-end en famille ou mon boulot pour un booking m’arrive régulièrement. Mais cela permet de rencontrer de nouvelles personnes/adversaires à qui je peux botter le train arrière! Mais c’est ce que j’aime dans ce sport!
.
Quels seraient les conseils que tu donnerais à un jeune qui voudrait se lancer dans le catch ?
.
Stan Corey : Je te préviens que tu vas avoir mal partout, tu vas en chier parfois pour pas grand chose mais surtout ne lâche rien!! Entraîne toi dès que tu peux, même chez toi. Soit attentif quand l’entraîneur parle ou montre quelque chose sur le ring et n’hésite pas à faire des stages qui ne feront que t’améliorer.
.
Où est-ce qu’on va pouvoir te retrouver prochainement ?
.
Stan Corey : Je serai les deux semaines suivantes avec la FFCP. Mais je ne quitte pas les promotions que j’ai cité plus haut pour autant. Et si entre temps des promoteurs manifestent leur envie de m’avoir chez eux…
.
Un dernier mot ?
.
Stan Corey : Petit clin d’oeil aux Metalheads: APÉROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO!