Chroniques News

L’Instant Mysticologie #3 : Gros zoom sur la Brand Extension.

Quelque chose qui a toujours plus ou moins existé depuis la fin des années 90, pourtant aujourd’hui lorsqu’on demande ce que c’est, ce que ça représente, beaucoup répondraient qu’il s’agit juste des deux shows que sont Raw et Smackdown. Or il s’agit de quelque chose de bien plus complexe que ça, car la brand extension implique plus que deux shows majeurs.
.
Effectivement, avant tout il s’agit à l’heure actuelle de trois shows avec la NXT (trois aussi par le passé avec la ECW), mais les plus férus vous diront « qui dit trois shows majeurs, dit aussi trois titres majeurs ! » et ils auront raison de souligner ce détail. La brand extension étant faite désormais, chaque show se retrouve avec son propre titre, le Universal Championship pour Raw, Smackdown a, quant à lui, récupéré le WWE World Heavyweight Championship avec Dean Ambrose drafté dans le show bleu, et enfin le NXT Championship.
.
20160901_RAW_KevinOwens--edfb2b87c69727d44e591197c56b9d7b
.
On se rappellera que le WWE World Heavyweight Championship a vu le jour en 2013 après la victoire du Rock sur Punk lors du Royal Rumble marquant ainsi un tournant très important pour la fédération. Pour cause, celle-ci met de côté la Brand Extension en faisant disparaître la Big Gold Belt de Smackdown, titre mythique qui a traversé les âges et qui a connu bon nombre de détenteur, tel que Ric Flair ou Edge pour ne citer que ces deux Hall of Famer. Pendant un temps, la question était : « Quelle ceinture pour redorer le blason de Smackdown ? Un retour de la Gold Belt ? Une remasterisation du titre plus au goût du jour ? ». Car il est vrai que ces derniers temps, elle était vu comme une ceinture jugée par certains, « ringarde », « criarde » voire même « rétro ». Mais malgré tout ceci, et bien non, le show bleu s’est vu récupérer le WWE World Heavyweight Championship lors de la draft, avec pour actuel champion AJ Styles. Mais ce n’est pas tout, de nouveaux titre par équipe remportés par Heath Slater et Rhyno et un titre féminin remporté par Becky Lynch à Backlash, aux couleurs du show.
.
20160823_backlash_belt-6b63a288d6ffd36f747b7e4ffce83834
.
Malgré tout, on peut dire que Raw garde son statut de show principal avec l’Universal Championship détenu par Kevin Owens , titre flambant neuf qui remplace donc le WWE Championship. Ce dernier avait été intronisé à l’époque de la New Era par John Cena après sa victoire sur JBL en 2005. Le titre avait customisé par son détenteur car un spinner y était incorporé. C’était la marque de fabrication de John, qu’il l’avait également faite pour l’US Championship auparavant, faisant de cette ceinture un titre plus « frais » et plus « jeune ».
.
La ECW n’étant plus, NXT remplace un show, que dis-je, une des meilleurs brands riche en rebondissements, en matchs intenses et en légendes : Sandman, Tommy Dreamer, Tazz, Sabu… Vu la popularité du show, on est en droit de se demander si NXT peut-être considéré comme la relève de la ECW ? Au vue du roster qu’il contient ainsi que les dernières superstars arrivées telles que Samoa Joe ou Austin Aries, des bulldozers considérés très souvent comme « extrême », la réponse pencherait pour le oui, bien entendu sans sons côté hardcore. Un petit frère plus sofit pourrions nous dire.
.
Samoa J
.
Ces trois brands sont plus qu’apte à nous donner le spectacle que nous, fans de catch et de divertissement, méritons plus que tout après les multiples « exigences » que nous avons depuis la fin de la guerre des brands. Car cette guerre, c’était surtout des shows distincts avec tout un panel de Superstars bien définies, des Titres Majeurs et mineurs pour offrir plus d’opportunité aux catcheurs méritants et performants, mais aussi un Pay-per View unique qu’était Bragging Rights avec le fameux match 5vs5 entre Raw et Smackdown, désignant donc le meilleur show.
.
Afficher l'image d'origine
.
Actuellement, les nouveaux managers que sont Mick Foley pour Raw et Daniel Bryan pour Smackdown ont correctement relancé les deux shows, et comme dirait John Laurinaitis, « People Power ». Les fans ont enfin eu raison de cette tentative désespérée de Vince d’unifier Raw et Smackdown pour en faire un Supershow.
.
Je terminerai cet article en disant « long live to the WWE » et n’oubliez pas, chers lecteurs, que le catch se regarde avec le cœur ! Merci à tous ceux qui liront cet article et à une prochaine fois pour un nouveau Mysticologie, Ciao tout le monde !

À Propos de l'Auteur

Luc

Chargé de Communication.
Co-Fondateur de www.directwrestling.com.

Ajouter un commentaire

Cliquez Ici pour Commenter