En français Interviews Quoi De Neuf en France

En exclusivité totale, Tom La Ruffa vient se confier à la rédac’ de Direct Wrestling.

C’est sous un casque guerrier protégeant un crâne désormais dénué de cheveux qu’il s’est avancé dans l’arène de la Fédération Française de Catch Professionnel. N’importe quel fan de catch en France le connaissait lorsqu’il a pénétré sur le ring à Supelec le Samedi 14 Mai dernier. Un nom différent de celui qui l’a fait connaître aux yeux de tous, mais le même homme, droit dans ses bottes, le regard vif et l’esprit solide. Tom La Ruffa.

La plupart d’entre vous l’avez connu lorsqu’il parlait un anglais à couper au couteau sur le ring de NXT. C’est en tant que Sylvester Lefort que notre français Tom la Ruffa a signé à la WWE durant le mois d’août 2012, il y a maintenant près de quatre années. Depuis André le Géant, il fut le premier français, aux côtés de Pierre Marceau, que vous connaissez sous le nom de Marcus Louis à NXT, à monter entre les cordes un soir de Pay-Per-View à la WWE. Le 5 Février dernier, après trois et demi de bons et loyaux services, Sylvester Lefort est resté et restera à jamais dans les vestiaires du show jaune à Orlando, tandis que La Ruffa a vu sa renaissance, sortant de ses cendres, un glaive à la main et une cape épousant son dos.

13232981_1204639829560599_567870526698690860_n

Après l’annonce de sa signature au sein de la TNA et plusieurs enregistrements télévisés pour la compagnie de Dixie Carter, l’enfant de Nice est revenu auprès de sa terre du sud hexagonal. Et il faut l’avouer, avant cette grande annonce, beaucoup se sont laissés porter par l’idée qu’après ce remerciement par la WWE, Tom reviendrait en France et passerait à autre chose. Mais du haut de ses trente deux ans, d’autres projets luisent dans les yeux du Spartiate. Et pour cause, c’est aux côtés de Marc Mercier, Président de la Fédération de Catch Professionnel, que Tom a resurgit médiatiquement. Il est monté sur le ring français pour la première fois depuis des années et a délivré son art de guerre auprès d’un imprudent venu jouer les anti-héros ce soir là.

Alors vous vous imaginez bien que pour son grand retour en France, la Rédaction de Direct Wrestling se devait de répondre présente et de le rencontrer. Ainsi, c’est transpirant, reprenant ses esprits après un match contre Brian McCarty puis un face à face avec le Champion Tristan Archer, que Tom La Ruffa est venu se confier en totale exclusivité, auprès de notre Rédac’ Chef Johan et notre envoyé Spécial Walid. Effectivement, après un long silence radio, Tom n’a voulu s’exprimer auprès d’un seul média, et c’est Direct Wrestling qu’il a choisi. C’est l’entretien du jour.

13094260_1006204509461938_2629967196135582603_n

Direct Wrestling : Déjà Tom, comment vas-tu ?

>> Tom La Ruffa : Ben écoute je vais très bien. J’ai gagné mon match ce soir (NDLR : Samedi 14 Mai lors du show a FFCP à Supelec), le public était pas mal et tant que je suis pas blessé, même si je vois ça le lendemain en général quand le corps est refroidi) ça va !

Direct Wrestling : Qu’est ce que ça t’as fait de catcher devant des étudiants ? C’est un public un peu particulier ?

>> Tom La Ruffa : Tous les publics sont différents. Le truc c’est que moi j’ai de la chance, grâce à mon expérience internationale de pouvoir sentir un public. Tu vois, ce soir j’ai senti en parlant au micro qu’il fallait aller les chercher. Mais une fois que tu es allé les chercher, ça va, ils partent tous seuls. Mais pour de vrai, chaque public est différent.

Direct Wrestling : De retour en France, t’es heureux d’être revenu chez toi ?

>> Tom La Ruffa : Alors écoute, de retour en France oui mais… Comme tu dois le savoir, j’ai signé à la TNA y a deux mois maintenant, en équipe avec Mickaël. On a des nouveaux noms parce qu’ils veulent garder l’exclusivité du nom, mais sérieusement ça se passe nikel. Après le seul truc c’est que la TNA a un emploi du temps et un agenda qui est très light avec des enregistrements télévisés à Orlando toutes les cinq ou six semaines. Donc je me suis posé la question : Soit je reste aux Etats-Unis, soit je rentre en France ou je vais ailleurs tu vois. Et j’ai préféré rentrer en France. Déjà parce que ça faisait quatre ans que j’avais pas vu la famille avec tout le taf que j’ai fait à la WWE et à NXT, et deuxièmement, comme vous allez pouvoir le voir ou que vous l’avez déjà vu, je ne sais pas, y a de bonnes choses à faire France. Et je suis motivé pour me booster, faire mon taf à la TNA, être à fond pour la TNA et essayer de faire un truc en France de bien aussi, en utilisant mon expérience, mon parcours et la renommée que j’ai eu à la WWE.

Catch Academy, Supelec, 2016 © François Loock _MG_7555

Direct Wrestling : Justement Tom, est-ce que la page Sylvester Lefort est définitivement tournée ?

>> Tom La Ruffa : Franchement j’espère bien, j’espère bien parce que…

Direct Wrestling : Pourquoi tu espères bien ?

>> Tom La Ruffa : Ben écoute, j’espère bien parce que je n’ai pas que de bons souvenirs de mon passage à la WWE. Il faudrait tout retracer et ce serait très long mais voilà honnêtement, Sylvester Lefort, c’est pas comme ça que j’avais imaginé les choses pour une carrière à la WWE et aux Etats-Unis. Parce que pour faire simple la WWE reste très ancrée dans les stéréotypes et quand t’es étranger là bas, c’est dur de s’en débarrasser surtout si t’es comme moi, que tu es pas un géant de deux mètres dix et de 150 kilos quoi, donc voilà. Sylvester Lefort j’espère bien que c’est terminé. Après à la TNA, ça se passe vraiment différemment et on va voir ce que ça va donner par la suite.

Direct Wrestling : Et qu’est ce qu’il y a de prévu à la TNA ?

>> Tom La Ruffa : Et ben ce que j’aime à la TNA, c’est que là bas ils nous laissent être qui nous sommes. Tu vois ce que j’ai toujours dit, c’est qu’à la WWE le problème c’est que grosso modo t’as un script, prends ton script, fais le et ferme ta gueule, c’est grosso modo ça quoi. Après si t’es là pour avoir un salaire, l’encaisser et c’est tout, alors t’as ta place là bas. Mais moi c’est pas ce qui m’intéressait et au bout d’un moment, ça a juste fini par me gaver. Parce que je perdais mon temps, j’ai que 32 ans, j’ai encore de belles années dans le catch devant moi, j’ai pas envie de rester à NXT au Performance Center à rien glander et à faire des trucs qui me gonflent. Par contre à la TNA maintenant, ils te laissent être toi même et ça j’adore. Le problème que j’ai eu à la WWE, c’est qu’en étant moi même ça n’allait pas. Les mots exacts de Triple H et des scripteurs à mon sujet c’était « On peut faire tellement de trucs avec toi qu’on ne sait pas quoi faire ». Alors ouais c’est cool, mais moi ça m’aide pas.

Direct Wrestling : Ça c’est Triple H qui te l’a dit ?

>> Tom La Ruffa : Ouais c’est lui même qui me l’a dit. Il me demandait de calmer mon personnage, parce qu’il le trouvait trop fort, avec le manteau de fourrure, la chemise en tigre, enfin comme j’étais ce soir quoi, c’était trop fort pour NXT. Il disait qu’il fallait qu’on ait moins de caractère.

Catch Academy, Supelec, 2016 © François Loock _MG_7273

Direct Wrestling : Et ça c’était pas toi ?

>> Tom La Ruffa : Non, pour moi le catch c’est faire le grand show tu vois, pour moi le catch ça a toujours été un très grand show où il fallait se défoncer et faire son maximum pour faire lever le public. Eux, ils voulaient plus un produit un peu… Comment dire… Chiant. Désolé hein mais, moi ça m’a vraiment gavé. Alors qu’à la TNA c’est « fais ce que tu veux et tant que ça marche alors ok, pas de problème ».

Direct Wrestling : Et en ce qui concerne la France, qu’est ce que t’as de prévu, qu’est ce que tu as prévu pour nous ?

>> Tom La Ruffa : Alors le truc c’est que Marc (NDLR : Marc Mercier, Président de la Fédération Française de Catch Professionnel), m’a bien expliqué le truc et honnêtement on ne sait pas encore exactement ce qu’on a prévu, on sait juste que y a quelque chose de très gros à faire en France. Y a plein de choses à faire avec des producteurs, en surfant sur le fait qu’avec moi ils ont une star unique en France et en Europe, qui a fait quatre ans à NXT et qui est actuellement en contrat avec la TNA, ce qui est unique. Tu trouveras pas ça en Europe et en France encore moins. Alors y a quelque chose à faire en utilisant ça sur les médias, sur le public et tout, mais pour l’instant on est toujours dans les phases où on essaye de poser les piliers. Moi ce que j’adorerais c’est faire un truc qui marche en France.

17126_1179840415373874_9207006318311834388_n

Direct Wrestling : C’est vrai, tu aimerais réellement que le catch remarche en France ?

>> Tom La Ruffa : Bah oui pourquoi pas !  Moi je vais te le dire honnêtement, j’aime la France, j’aime mon pays, j’aime les fans français parce qu’ils sont super, y a toujours une bonne réaction du public, et à mes yeux, le public français est largement mieux que le public américain. Parce que les shows indépendants américains, c’est dur de le faire se lever alors que le public français est toujours chaud bouillant quand il vient nous voir sur le ring. Et le truc c’est que pour moi, ce qu’il y a au Mexique et au Japon, c’est largement faisable en France. Y a les talents, y a les catcheurs et y a le public. Donc maintenant il faut juste trouver quelqu’un qui se sort les doigts du fion et qui essaie de relancer la machine. Et c’est ce qu’on va essayer de faire avec Marc Mercier, ça va prendre du temps mais bon, on va voir ça.

Direct Wrestling : Ca marche ! On t’a vu à la fin du show être avec Tristan (NDLR : Tristan Archer, actuel Champion FFCP), est ce qu’on va bientôt pouvoir te voir avec son Titre ?

>> Tom La Ruffa : Ecoute moi je vais te dire franchement, j’en suis pas encore là, parce que je viens d’arriver tout juste à la FFCP et c’est un peu tôt pour y penser. J’ai beaucoup de respect pour Tristan, on s’est entraîné au même endroit, chez Lance (NDLR : Lance Storm, au Canada, ancien talent de la WWE), et je vais te dire, Tristan est dans la position dans laquelle j’étais juste avant de partir à la WWE je pense. Il est le meilleur, enfin on peut pas dire le meilleur parce que c’est trop subjectif, mais il est dans le Top 3 des meilleurs, voire le Top 2, mais je suis de retour mec, donc maintenant c’est différent !

Catch Academy, Supelec, 2016 © François Loock _MG_7562

Direct Wrestling : Donc tu es de retour, c’est certain ?

>> Tom La Ruffa : Je le confirme, je suis de retour, et avec ce que j’ai appris en plus avec la WWE, je pense que je peux, avec raison, réclamer ma place de catcheur numéro un en France, parce que je le suis déjà dans le monde, donc maintenant je le récupère en France (Rires).

Direct Wrestling : Et c’est le but ! On espère voir en tout cas Tom La Ruffa numéro 1 en France.

>> Tom La Ruffa : T’inquiète pas pour ça mec, je m’en occupe.

Direct Wrestling : Je te remercie en tout cas, et puis très bonne continuation à toi.

>> Tom La Ruffa : Pas de soucis, avec plaisir.

À Propos de l'Auteur

Luc

Chargé de Communication.
Co-Fondateur de www.directwrestling.com.

Ajouter un commentaire

Cliquez Ici pour Commenter