Chroniques

#ChroniquesCatchesque | #2 Dolph Ziggler, ou comment le Show Off a du mal à devenir On

 

10402406_424391911063171_8262691857319515491_n

 

Dolph Ziggler, c’est l’homme du moment, l’homme que les fans ont envie de voir, l’homme que les fans ont envie de voir champion. Propulsé aux sommets pendant quelques temps puis décrédibilisé, soutenu par les officiels puis relayé en mauvais mid-carder, Ziggler en a la tête qui tourne de ne plus savoir où se mettre. Et si il plaît énormément aux fans, qu’il fait soulever les foules lors de ses matchs, et arrive à décrocher un chant du public à chacun de ses apparitions, Ziggler reste en bas de l’échelle, car celle-ci paraît trop grande pour qu’il se risque à y monter. Alors qu’est ce cet homme qui, d’après les fans devrait être champion, doit faire pour faire partie des grands ?

Le talent in-ring, il le possède. Un beau finisher, des prises spéciales bien effectuées et une utilisation des cordes fortement attirante visuellement ainsi qu’un rythme extrêmement rapide. Mais bizarrement, c’est une des choses qu’il devrait mettre de côté, en tout cas partiellement. Pourquoi ? L’histoire montre l’exemple, et parfois même le présent suffit à servir de leçon.

Car qu’est ce qui a fait chuter Ziggler du podium ? Une blessure. Et c’est ce qui a suffit à le faire redescendre dans la liste des autres noms, en bas de page. Et quand je vous parle de l’Histoire, il suffit de regarder Daniel Bryan. Adepte de voltige et de prises aidées des cordes, le YesMan a subit une opération et s’est vu destitué de ses Titres. La santé, et le fait d’assurer physiquement en tant que Champion est un des points fort pour avoir le soutien des officiels.

Et c’est bien ce deuxième point qui concerne Dolph Ziggler et qui est le frein dans son ascension. La confiance. Le beau blond n’a plus la confiance de l’Autorité. Il l’a eu car il s’est vu confié le Titre Poids-Lourds, qui est, et personne ne l’ignore, un tremplin vers le Titre de la WWE. Mais alors détenteur de la ceinture ronde, il a été touché d’une commotion cérébrale, et a du s’absenter. Première perte de confiance.

Il a donc jobbé durant un bon moment, et il s’est permis de s’indigner sur les réseaux sociaux, notamment, de sa mauvaise utilisation dans la compagnie. Et cette provocation est la deuxième perte de confiance. Car oui, tout le monde ne s’appelle pas CM Punk, et n’a pas son charisme, donc il est parfois nécessaire pour sa carrière de savoir ravaler sa fierté. Que Ziggler se modère et à ce moment là, il pourra être crédible et commencer à regrimper sur cette échelle des Titres en or.

Transition oblige, c’est effectivement la crédibilité qu’il manque au playboy. Un verrou dans sa carrière : le personnage Show Off. Il doit se débarrasser de cette gimmick qu’il arbore depuis ses débuts. Tous ont eu une première gimmick, et il s’en sont tous séparés. Cena était un rappeur heel, il est maintenant le visage de la WWE. Triple H était un aristocrate français, il est aujourd’hui le Roi des Rois. Pour être un concurrent sérieux au Titre, Ziggler doit être pris au sérieux. Là aussi l’Histoire montre l’exemple. Ceux qui n’ont pas suivi cette règle ont échoués. Regardez les Adam Rose, R-Truth, The Miz et autres Fandango. Et agir de cette manière le ferai sortir de ces rivalités secondaires aux côtés de Summer Rae et Fandango, ou encore Big E et AJ Lee. Un changement radical doit se faire observer.

Dolph plaît aux fans, mais il est également controversé par d’autres trouvant que son niveau in-ring est limité. Alors qu’il mérite ou non une place sur le trône, c’est une question de point de vue, mais en tout cas, cet homme se donne entièrement dans son boulot, et ses efforts doivent payer. N’oubliez pas qu’un jour Aristote à dit : tout travail mérite salaire bordel de merde.

Publié par #Grems

À Propos de l'Auteur

Luc

Chargé de Communication.
Co-Fondateur de www.directwrestling.com.

Ajouter un commentaire

Cliquez Ici pour Commenter