Chroniques

#ChroniquesCatchesque | #5 Bray Wyatt, ou comment le monde peut lui glisser des mains

 

10384353_424391947729834_6920235797342738520_n

 

« Il tient le monde dans ses mains ». La phrase culte de Bray, que le public prend plaisir à entonner lors de ses matchs. Atypique et pervers semblent être les mots qui peuvent le résumer parmi la longue liste des termes qu’il représente. Le leader des Wyatt a la torche brûlante et la réplique facile, fascinant les enfants comme les plus grands. Un sentiment étrange nous envahit en sa présence. Ce ne serait pas de la crainte, de la peur, mais plus une sorte de fascination, nous laissant perplexes, passionnés, chétifs.

Seulement, si l’étrange homme barbu semblait prometteur, après plus d’un an passé à la WWE, le monde qu’il tient d’en ses mains ne semble plus aussi sûr, et il se pourrait bien qu’il est une main attaché dans le dos et que son univers vacille. Focus sur cet homme à la destinée bien étrange.

Il a secoué les fondements de la WWE lors de ses arrivées. Souvenez-vous, pour les plus âgés d’entre nous, ce que vous avez ressenti lorsque vous avez vu arriver l’Undertaker pour la première fois. Et pour les plus jeunes, souvenez-vous de ce que vous avez ressenti lorsque vous avez vu l’Undertaker pour la première fois.

Alors si vous avez gardé cette magie, vous avez dû avoir une sensation comparable lors de l’apparition du leader des Wyatt. Il est entré en rivalité avec les plus grands dès ses débuts. Kane, Bryan, CM Punk, Cena et Jericho. Il a affronté le visage de la WWE de cette dernière décennie lors de WrestleMania xXx, chose que personne n’aurait pu imaginer, et quelques mois après, il se retrouve dans la course au Titre lors de Money In The Bank. Mais depuis, le néant.

Après avoir feudé avec les plus grands dès son arrivée, Bray Wyatt court seul à sa perte. Il est pourtant un génie dans sa catégorie, pour avoir créé un personnage que personne n’a jamais créé. Un mélange entre Mick Foley et l’Undertaker. Un dieu dans ses promos, la folie incarnée.

Seulement, maintenant il tourne en rond. Sa dernière rivalité en date avec Chris Jericho a fait l’effet d’une mayonnaise qui n’a pas pris. Pourtant tous les ingrédients étaient là. Deux grands hommes, un multiple champion face à une graine de grand. Mais le public n’a pas pris. Et je le comprends. Car je donne un fervent soutien à Bray Wyatt, mais lorsque je dis qu’il tourne en rond, c’est loin d’être une simple expression.

Car il se répète. Ce même personnage, avec le même genre de répliques, le même genre d’intervention. Et aujourd’hui on ne le voit pas pouvoir agir différemment avec n’importe quel autre catcheur. Qu’il rentre en rivalité avec Randy Orton, Triple H, Roman Reigns ou n’importe quel autre homme, quelle en sera la chute ? Toujours identique aux précédentes. Il perdra ou gagnera, et il repartira en quête d’un autre babyface à détruire.

Aujourd’hui, pour devenir Main-Eventer, Bray Wyatt a devant lui deux solutions : laisser le côté sombre l’envahir encore plus ou passer du bon côté de la chose. En effet, s’il s’enfonce dans l’ombre, Bray peut nous faire découvrir quelque chose que l’on n’a jamais vu.

Il peut devenir un véritable destructeur, briser chacune des superstars en vogue et plaisant aux fans, afin de devenir LE heel réellement détesté de la compagnie, faisant cracher les foules à chacune de ses apparitions. La peur à l’état pur. Il franchirait ce que personne n’a fait, et pourrait faire revenir un certain côté hardcore à la WWE.

Mais il peut également devenir face, sans perdre pour autant sa crédibilité. Imaginez une trahison envers ces deux frères, imaginez Bray Wyatt luttant contre Triple H ou Randy Orton. Cela pourrait donner des affrontements et des rivalités atypiques, laissant place à des performances incroyables au sein d’un même ring. Il ferait alors le tournant que Punk ou Bryan ont fait pour devenir champions, pour devenir Main-Eventer. Car en plus de leur travail acharné et leur compétences in-ring très bonnes, ils ont dû laisser ce côté heel aux vestiaires.

Et Bray les possède ces qualités. Sister Abigaïl pourrait alors enfin être acclamée. Et le fait de passer en face n’enlèverait rien à la violence et à la folie de Bray, bien au contraire.

Quoi qu’il fasse, Bray se doit maintenant de faire 2 choses impératives : quitter ses deux frères qui le ralentissent, et il se doit absolument de trouver une prise de soumission redoutable, à la Undertaker, dont le simple nom ferai souffrir ses adversaires.

Car jusqu’à présent c’est sûrement pour moi, son plus grand point faible, quelque chose qui pourrait lui rajouter de la crédibilité. Pour un personnage comme le sien, être maître d’une prise de soumission est une obligation.

Si Bray continue ainsi, à l’instar de Sheamus, il descendra dans l’estime des fans, restera midcarder, et jonglera de rivalité pauvre en rivalité pauvre. Il n’en n’a pas le droit. Bray Wyatt n’a pas le droit de gâcher un talent comme le sien.

Alors que la WWE et lui fassent ce choix. Qu’ils choisissent de quoi sera fait son avenir. Et qu’ils n’oublient pas que Maître Yoda disait « Heel ou Face tu choisiras, sinon dans l’cul tu l’auras ». Si, si c’est vrai.

Publié par #Grems