Chroniques

#ChroniquesCatchesque | #6 Les Pay-Per-View, ou comment la WWE a fait une erreur

 

10923304_424392087729820_315841409138173773_n

 

Ce n’est plus un secret pour personne, et je pense que ça n’en n’a jamais été un, l’Univers de la WWE est devenu exigent. Et aujourd’hui, même la WWE le sait car une critique générale déferle après chaque show de la compagnie, et cette critique est souvent négative. Outre le fait de regretter l’ancienne époque, les fans ne se retrouvent plus vraiment dans la WWE. Des épisodes de RAW de 3 heures, devenant de plus en plus longs et lassants, plus de distinctions réelles entre RAW et Smackdown, 3 shows télévisés par semaine et plusieurs Live-Event par mois. Bref la WWE se répète et cela déplaît. Mais là où se crée un problème important, c’est que la WWE déçoit et déplaît au niveau de l’évènement mensuel : le Pay-Per-View. Focus sur les erreurs que la WWE a fait.

Vous ne serez sûrement pas d’accord avec tout, ce qui est naturel, mais prenez bien le temps de réfléchir à chaque point que je vais soulever, sans vous braquer, et nous pourrons en reparler. Alors partons du commencement, et ne faisons aucunes généralités. J’estimerai à une grosse année ce temps où la WWE s’embourbe lors de ses PPV. Et la plus grosse critique qu’il est possible de faire, et celle qui saute le plus aux yeux, est la question des storylines, la question de l’histoire mise en place autour d’une rivalité. Cela s’est vérifié ces derniers mois. Nous pouvons voir fréquemment des matchs dans des PPV qui sont le moment où les catcheurs vont régler leurs rivalités, mais où finalement nous nous rendons compte que la rivalité ne s’est pas assez développée.

Et c’est la rivalité Taker-Lesnar qui me laisse un gout plus qu’amer dans la bouche. Non pas parce que l’Undertaker s’est vu démettre de sa Streak, mais parce que leur rivalité ne ressemblait à rien. 3 semaines avant WrestleMania commençait la storyline. Le Taker est revenu infliger un chockslam à Lesnar, la fois suivante, il est revenu lui mettre un coup de pression, la fois d’après c’était Lesnar, et pour finir, ils se sont affronté à WrestleMania. Trop court. Beaucoup trop court. Et finalement, le match a été absolument fade. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autre.

Et si ceci n’est en rien une bonne chose pour la qualité du Pay-Per-View, son inverse s’affirme également ces derniers temps. Effectivement, si la WWE instaure des stoylines beaucoup trop courtes, elle peut aller dans l’extrême opposé, ce qui n’arrange rien. Et j’ai deux exemples flagrants en tête : la rivalité Bryan vs. Autorité, ainsi que celle opposant CM Punk à Paul Heyman et ses Guys. Pour vous remettre les choses en tête, la rivalité entre Daniel et Le clan de l’Autorité s’est déroulé de SummerSlam 2013 à BattleGround 2014. Presque un an. Et même si je sais pertinemment que ce n’est pas le cas de tout le monde, j’ai fini par être écoeuré de cette rivalité que je trouvais sans fin, ayant des longueurs énormes, et des situations identiques de mois en mois. De même pour la rivalité en Punk et son ancien maître.

Et ceci aussi n’est rien de bon, car lorsque la carte des Pay-Per-View se dessine, nous revoyions les mêmes matchs, changeant légèrement de mois en mois, mais gardant finalement le même contenu. Et je rebondis là-dessus, comme quoi la chronique est bien faîte. En effet, outre les rivalités parfois trop longue, je dois accorder à la fédération que Bryan, durant son affrontement contre The Autority, n’a pas eu à chaque fois le même adversaire. Seulement parfois, voir les deux mêmes personnes s’affronter durant plusieurs mois devient un cauchemar. Ainsi, un nombre incalculable de fans vomissaient la rivalité et les matchs entre John Cena et Randy Orton.
Car outre le fait qu’ils avaient déjà eu différentes rivalités par le passé, donc leur feud sentait le réchauffé, les voir s’affronter en Main-Event laissait un gout fade dans la bouche, et peu de monde languissait leurs combats, et ce même si certains de leurs matchs ont été très bon, et en disant ça, je pense au Royal Rumble 2014.
Et en parlant du Rumble, cela soulève inévitablement un autre échec de la WWE dans beaucoup de PPV de ces derniers temps. Les résultats prévisibles. Et ceci a été la cible de la critique de tous les fans. Batista revient au Rumble et gagne, Batista affronte Del Rio à Elimination Chamber et gagne, John Cena gagne à Money In The Bank etc. Et réellement, la prévisibilité du vainqueurs de gros matchs ont cassé la réputation de la WWE dWE s’ets plantée avec ses interventions dans de gros matchs.
En effet, durant chaque PPV, il y a des matchs qui attirent beaucoup plus que d’autres, et voire même que les fans languissent. Et ces gros matchs, annoncés plusieurs semaines à l’avance et dont l’apparence semble géniale, sont souvent un échec et laissent un goût amer à cause des diverses interventions de l’Autorité. Ainsi, l’intervention de Kane sur Punk au Rumble, des Wyatt et Kane à Elimination Chamber, de Kane à Money In The Bank, de Triple H à SummerSlam sur Brie Bella, de Kane sur Ambrose pour Seth, et j’en passe, fait que ces matchs tombent à l’eau, et gâche complètement le potentiel qu’avait le match. Et si ces interventions étaient surprenante au début, et notamment celle de HHH sur Bryan à SummerSlam, trop d’intervention rend la chose prévisible et lassante.
Je conclurai cette critique de la WWE, que j’ai pourtant l’habitude de défendre, en disant qu’il faut que la WWE cesse avec ces matchs rajouté à la dernière minute qui ne donne aucun intérêt au public, même si je l’accorde, en théorie, il faut ce genre de match car le public ne peut être à fond tout le temps, mais par exemple pour Elimination Chamber, tout le monde se fichait de l’affrontement entre Titus et Darren, tout le monde se contrefout des matchs entre Rose et Sandow et là aussi, j’en passe.
Alors j’attends vos critiques, et j’espère réellement que Vince et Paul Levesque entendront ce que je leur dit, parce que même si je ne suis pas un professionnel, je suis fan sincère et ayant une expérience aguerrie, et aujourd’hui je me fais voix du peuple pour que le Paysage de l’Audiovisuel Mondial puisse avoir son changement et ainsi que la WWE redore son blason. Cette chronique vaut mille fois le « J’accuse » en carton de Zola et fera la gloire de la culture catch.

Non. En fait je conclurai juste en citant Voltaire : « Grems, on s’en bat les couilles ».

Publié par #Grems

À Propos de l'Auteur

DirectWrestling

Ajouter un commentaire

Cliquez Ici pour Commenter