Interviews News

Sylvain Guernalec nous dit tout sur le Catch Corner à Paris Manga!

Chez certains, ce nom est des plus familiers. Pour les autres, ce sera un plaisir de le découvrir ou redécouvrir. Sylvain Guernalec a porté plusieurs casquettes dans le milieu du catch: rédacteur du magazine Catch Evolution, contributeur à Planete Catch, il a également été commentateur remplaçant du célèbre duo Christophe Agius/ Philippe Chereau pour le groupe AB entre 2010 et 2012. Présent à Paris Manga dans le cadre du Catch Corner, nous avons pu échanger avec lui dans ce cadre.

Merci beaucoup de nous accorder cette entrevue. Tout d’abord, peux-tu nous parler de ton travail au sein de magazines spécialisés ainsi qu’en tant que commentateur remplaçant?

Sylvain Guernalec : À la base, un passionné. Qui a un petit peu forcé la chance pour rencontrer des gens, pour se proposer à différentes structures, différents titres. J’y suis allé au culot, avec quelques idées et une manière de m’exprimer qui était convenable. Pas d’expérience dans le journalisme en tant que tel, même si j’ai fais des études de com et de marketing. J’ai été frapper à la porte des bonnes personnes, j’ai monté des business plans que j’ai présenté et qui ont été validé. On m’a donné les rennes du magazine Catch Evolution, qui mariait catch et MMA à l’époque. C’était un principe que j’avais exporté de l’Angleterre et des Etats-Unis, deux pays dans lesquels j’ai vécu plusieurs années. Je suis rentré en France en 2009 et j’ai lancé Catch Evolution, qui n’a pas duré très très longtemps hélas, mais ça m’a permis de rentrer chez AB en tant que commentateur remplaçant du célèbre duo. Et puis lorsqu’on a mis fin à l’aventure Catch Evolution, j’ai été contacté par l’équipe de Planète Catch, Fighting Spirit, pour laquelle j’ai travaillé pendent près de 2 ans en tant que journaliste, jusqu’à l’arrêt de Planète Catch.

Par la suite, j’ai continué ma collaboration avec le salon Paris Manga avec lequel je travaille depuis 2010, depuis Catch Evolution. On a essayé de développer le Catch Corner au fil des ans. On l’a d’abord fait en 2010, puis on l’a refait l’an dernier avec Philippe Chereau, Christophe Agius, Mohammedi, moi-même, Dick Riviere et Tristan Archer présents sur le Catch Corner, ainsi que l’Association Catch Essonne pour performer du catch en live sur le salon

Cette année on a réussi à mettre les bouchées doubles en faisant venir deux gros noms du catch, puisque ce sont deux hall of famer de la WWE, deux stars sous contrat WWE, avec toujours l’association Catch Essonne qui sera là pour nous proposer du catch en live. Il y aura des rencontres, des photos et des séances de dédicace avec Lita sur les deux jours, et Scott Hall pour le dimanche. Il y aura également des jeux concours pour gagner des dvds, des t-shirts, des trucs comme ça. On fait notamment un jeu concours avec la billetterie des live shows WWE en France afin de gagner des billets et des « meet and greet » pour le show qui aura lieu en mai 2018 peu après WM. Il y aura d’autres surprises, parce qu’on a Lita et Scott Hall qui sont très « bons clients », façon de parler, qui seront vraiment disponibles pour les fans. Je serai sur place également, je suis un petit peu en long en large et en travers  le visage du Catch Corner, avec évidemment l’équipe du Paris Manga derrière.

Le catch a sa place au sein du salon Paris Manga et Sci-fi show, du moins c’est ce que nous on estime. C’est coloré, avec les costumes, la voltige, les prouesses d’athlètes et puis du fun, tout simplement ! Donc rendez-vous ce week-end pour 2 jours du catch !

 

Comment l’aventure Catch Corner a-t-elle commencé ?

Sylvain Guernalec : Une rencontre. 2010, je suis aux commandes de Cath Evolution. Je vois dans les couloirs du métro une affiche pour Paris Manga, et je vois “intervention de catch”. Je me dis, moi qui cherche à promouvoir mon magazine, je vais les contacter directement et voir si ils seraient prêt à ce qu’un magazine catch relaie le salon et plus particulièrement le Catch Corner. Je discute donc avec le responsable du salon qui répond positivement à ma requête, et qui m’invite sur le Salon Paris Manga en 2010 pour la première fois. À l’époque N’Catch était le show de catch proposé aux fans et aux néophytes. Pour ma part, je couvrais donc le salon par le biais du magazine CE. On avait également fait venir Manu, qui est un des catcheurs Samoan qui a fait un bref passage à la WWE a l’époque avec Randy Orton, Ted Dibiase Jr et Cody Rhodes [NDLR : en 2008, le clan Priceless, qui deviendra The Legacy] . Ça c’était en 2010, ensuite on a recréé la synergie Catch Corner à la fin de l’an passé. On a toujours gardé contact moi et le responsable du salon pour voir ce qui était possible, comment, quand. Pour résumer, 2010, première édition du Catch Corner, octobre 2016 2e édition, et là c’est la troisième édition le week-end prochain.

L’Association Catch Essonne nous offrira donc plusieurs shows au long du week-end. Peux-tu nous présenter rapidement cette structure française ?

Sylvain Guernalec : Une fédération d’Île-de-France, avec des passionnés, des gars qui vont catcher là où ils le peuvent, et qui sont très proches du public. Très sympas, très abordables, en plus de proposer du catch agréable et de qualité. Et puis un ring octogonale, ce qui est toujours intéressant. En plus, le ring est jaune, assez flashy, donc sur un salon au milieu des cosplayers, je trouve que ça a toute sa place.

C’est la première fois que deux superstars d’un tel calibre seront présents sur un salon en France. Peux-tu nous expliquer le processus ayant mené à cela ?

Sylvain Guernalec : Alors, sans tout révéler, il faut savoir qu’aujourd’hui, les grandes superstars du catch mondiale, sous contrat à la WWE ou à la retraite, sont traitées comme les stars de série télé ou de cinéma. Aucune différence avec un acteur de série. On contacte leur agent de la star, en l’occurrence celui Lita, Amy Duma, et celui de Scott Hall. On échange avec celui-ci sur les conditions commerciales pour faire venir telle ou telle personne sur un salon, et puis on discute de ce qui peut être fait, à quel tarif, sous quelles conditions, et donc on a opéré de la sorte. On avait Ric Flair qui devait venir également, mais pour des raisons de santé qu’on connaît tous, il a dû décliner à la dernière minute. Lita est prête à jouer le jeu sur les deux jours, elle va faire une conférence sur scène pour tous les fans, elle aura également des séances de dédicace, de photos avec les fans. En ce qui concerne The Lone Wolf Scott Hall, il sera là le dimanche seulement sur un format similaire, c’est à dire une conférence publique, des séances photos, de dédicaces… Et puis on se rencontrera, et on réserve quand même quelques surprises aux fans !

En dehors du Catch Corner, dans le monde du catch, tu te fais aujourd’hui plutôt discret. Que prévois-tu pour l’avenir ?

Sylvain Guernalec : Je t’avoue que j’aime pas trop en parler, c’est un peu mauvais karma. Ce qu’il faut savoir en tout cas pour rester sur le thème du Paris Manga Sci-Fi show, c’est que ça n’est pas ce que l’on appelle un one-off, c’est vraiment une volonté de prolonger la chose. Il n’y a aucun salon aujourd’hui qui propose deux hall of famer, donc ça c’est quand même un gros coup. La Paris Game Week fait toujours venir un catcheur sous contrat WWE avec Philippe et Christophe, mais ça c’est via la licence 2k, la licence de jeu vidéo.. Japan Expo propose plutôt du catch japonais. Nous on propose du catch français ainsi que la présence de superstars américaines, et on a d’autres noms qui sont dans la balance pour venir dans le futur. On va vraiment créer quelque chose, le catch corner aura lieu au moins une fois par ans. Les stars WWE ou les stars internationales du catch sur le salon Paris Manga, ce pourrait être quelque chose qu’on réitère plus fréquemment… si ça fonctionne bien, c’est également pour ça qu’on souhaite à tout le monde de venir nombreux sur le catch corner ce week-end.

Pour finir, une question à la destination du fan de catch en toi : quel est le produit qui t’intéresse le plus aujourd’hui ?

Sylvain Guernalec : En dehors de la WWE aujourd’hui ce que je consomme sans modération c’est vraiment la New Japan Pro Wrestling. D’ailleurs, à l’époque de Catch Evolution , je commentais à l’époque avec Celian Varini les Wrestle Kingdom de la NJPW, un peu l’équivalent de WM pour cette compagnie. On les proposait en dvd avec le magazine Catch Evolution. Il n’y a pas que la WWE dans la vie, évidemment c’est un mastodonte, personne ne peut passer à côté de cette organisation, mais pour autant il y a du catch alternatif qui est très intéressant et très divertissant, dans un style assez différent. Il y a le catch mexicain, le catch britannique également qui est en pleine résurrection !

 

De nouveau, nous remercions Sylvain Guernalec pour nous avoir accordé son temps. L’invitation est lancée, rendez-vous ce week-end à Paris Manga au Catch Corner! En attendant, n’hésitez pas à suivre Sylvain Guernalec sur Twitter (@sylvainguern) et à consulter le site officiel de Paris Manga pour avoir toutes les informations au sujet de l’événement!

error: Suite à plusieurs plaintes, le clic-droit est désormais activé.