À la rencontre de News

“Sur le ring tout est beau mais c’est dans l’ombre que tout se joue”, Gareth Logan.

Il ne sera compliqué à aucun fan de catch français de citer les plus grands noms de ce milieu. Tristan Archer, Tom La Ruffa, Pauline, Peter Fischer et tant d’autres. Mais tous autant qu’ils y sont, ces catcheurs ont bel et bien été débutants puis jeunes catcheurs devant trouver sa place.

Aujourd’hui Direct Wrestling veut faire parler un petit peu plus certains de ces jeunes catcheurs, au début de carrière prometteurs mais pas encore têtes d’affiches des plus grands shows. Ils viennent des quatre coins de la France, ont déjà débuté leur parcours, ont déjà voyagé pour certains, ont déjà été titrés pour d’autres.

Ils sont la jeune jeune génération du catch français et ils sont venus parler d’eux un petit peu plus au près de la rédaction. Aujourd’hui c’est Gareth Logan qui est venu se confier à nous et se livrer sur son parcours.

A tous les fans qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter ?

Gareth Logan : Salutation tous le monde, on me connait sous l’identité de Gareth Logan. Bien sur, cela n’est pas mon vrai nom mais il est inutile de connaitre qui je suis réellement. Je suis ce que l’on appelle un Exécuteur ou un Professionnel, j’accomplis le travail pour lequel on me paye.

Comment es-tu arrivé dans le monde du catch ?

Gareth Logan : Et comment as-tu découvert ce monde ? Je suis devenu passionné il y’a de cela 10 ans, quand il y’a eu le boom du catch en France. J’ai été absorbé par le spectacle que fournit le catch. J’ai entamé ma formation il y’a maintenant 4ans à ECA.

Quel a été ton parcours depuis tes débuts (école de catch, fédération…) ? 

L’image contient peut-être : 1 personne, barbeGareth Logan : Tout à commencé à ECA sous la direction de Stephane Noguès, qui part son expérience dans le catch français et la cascades, m’a appris les bases que j’ai perfectionné avec les nombreux professionnel venu nous entrainés. Shanna, Napoleon, Archer pour les noms français. DJ Hyde, David Starr, Tucker, James Drake et Robin Lekime pour les noms internationaux. J’ai aussi continué ma formation à l’étranger, à la WAW en Angleterre et la WXW en Allemagne. Mes début en tant que Semi-Professionel on maintenant un peu plus de 2ans, J’ai pu travaillé avec AYA Catch dont je suis actuellement le champion, la TPW où je détient le titre Young Tiger, ainsi que la FFCP.

Comment t’es-tu trouvé ton personnage ?

Gareth Logan : Mon personnage fait partie de moi, il est difficile de jouer quelqu’un que l’on est pas…je suis donc devenu ce que j’appelle un Exécuteur, un Chasseur. Si l’on me paye pour un travail, j’exécute sans poser de question. Quant à mon temps libre, je recherche constamment le challenge, j’aime la concurrence, le défi, plus l’adversaire est fort, plus le défi est grand…plus le plaisir est intense !

Quelle a été ta plus belle expérience ?

Gareth Logan : J’ai eu beaucoup de belles expérience, les semaines passé à la WAW où j’ai énormément appris avec le famille Knight, ma victoire pour le titre AYA, preuve que le travail paye. Mais mon plus beau souvenir est les quelques jours passé sous la tutelle de DJ Hyde…juste en parlant avec lui, j’ai appris beaucoup. C’est pour cela que j’ai décidé de partir 1 mois au CZW Dojo bientôt, je n’ai plus qu’a attendre que mon passeport et Visa soit en règle.

As-tu des envies de catcher à l’étranger ?

Gareth Logan : Mon objectif est le Japon, c’est un pays qui me fascine par sa culture et le respect pour le catch et L’image contient peut-être : 2 personnestoute autre activités. Ce sera extrêmement dur d’accomplir cet objectif mais je dois essayer. Autrement, l’Angleterre et bien sur les USA reste aussi des objectifs, je vais continuer de travailler dur en espérant que le travail paye.

Qu’est ce que tu aimerais changer dans le catch français ?

Gareth Logan : Avec des “si” on pourrait mettre Paris en bouteille comme on dit. Comme partout, il y’a des choses à changer et honnêtement, je ne pense pas pouvoir dire quelques choses que d’autres n’ont pas dit. Ce n’est pas un milieu facile, on m’a même appris que c’était un milieu vicieux. Le catch est un spectacle, sous la lumières des projecteur, sur le ring, tout est beau, mais c’est dans l’ombre que tout se joue. Il faut apprendre à faire avec.

Après ce temps passé dans le milieu du catch français, quelles sont les choses que tu as réalisé ?

Gareth Logan : Je suis encore récent dans le monde du catch, j’ai encore beaucoup de chose à voir et apprendre. On m’a juste appris que c’était du Show-Business, les relations peuvent apporter plus que le talent dans la grande majorité des cas. Donc, il n’y a rien qui ma plu ou déplu, j’ai juste compris que le catch, c’est comme partout, tu vas te faire des amis, des ennemis, on va te casser du sucre sur le dos, essayer de te rabaisser, à l’inverse d’autre voudront te tirer vers le haut…J’essaye juste d’être lucide, de réfléchir avant d’agir, de rester humble et de faire le travail que l’on me demande.

Quels seraient les conseils que tu donnerais à un jeune, comme tu l’étais il n’y a pas si longtemps, qui voudrait se lancer dans le catch ?

Gareth Logan : Ne t’attend pas au monde des Bisounours, travail dur, reste humble et cherche un moyen de sortir du lot. Le catch c’est magnifique mais éphémère malheureusement, pour être un des rares à percer, il faut être prêt à tout sacrifier, TOUT !…Moi même je ne suis pas sur de le vouloir, j’aime le catch mais peut être pas au point qu’il dicte entièrement ma vie…Il en dicte déjà une grande partie et cela demande une hygiène de vie strict.

Où est-ce qu’on va pouvoir te retrouver prochainement ?

Gareth Logan : Je défendrais mon titre AYA ce Samedi 17 Fevrier à Rumilly, contre qui…Mystère, mais ce show sera marqué par le présence exceptionnel de Paul “Tucker” Gallagher, participant au tournoi UK et travaillant actuellement avec la WWE. Je suis aussi prévu pour le retour de la TPW ce 14 Juillet et pour différente date de la tournée FFCP. J’ai aussi pris contact avec d’autres promotions française et européenne.

Un dernier mot ?

Gareth Logan : Soutenez le catch français, continuez de suivre Direct Wrestling qui est un site très sérieux. Le catch à besoin d’un public pour croitre, donc merci.

error: Suite à plusieurs plaintes, le clic-droit est désormais activé.