Interviews News

L’Europe n’est-elle pas devenue trop petite pour Senza Volto ? Il répond.

Tout fan de catch français qui se respecte ne peut ignorer le nom de cet homme : Senza Volto. Encore inconnu du grand public il y a trois ans, l’homme au masque a escaladé deux à deux les barreaux de l’échelle menant au sommet, et il est arrivé à se faire une place et un nom au niveau francophone, ainsi qu’européen. A se faire une place ? Non. Il a fait en sorte de créer cette place. Il le disait haut et fort : il fait partie des rares catcheurs tricolore à avoir eu son agenda rempli pour 2018, alors que 2017 n’était pas achevée.

Adepte de l’adage “La France mérite une meilleure place”, il a tout fait pour représenter au mieux notre pays au travers de l’Europe. Multiple Champion dans différents pays, Superstar récurrente de la grande GWF en Allemagne, adulé par le public hollandais et hongrois, respecté par ses aînés pour son talent et son professionnalisme, Senza Volto est devenu une référence et s’affirme comme étant la relève. Il sait garder près de lui son public et attirer de nouveaux soutiens grâce à son aisance sur les réseaux sociaux, son merchandising et sa proximité avec son public. Un seul coup d’œil sur son compte Facebook ou Instagram mettra d’accord les plus divergents.

L’image contient peut-être : 2 personnes

Seulement, à l’instar de Tristan Archer il y a quelques années, la rédac’ se pose la question suivante : l’Europe n’est-elle pas devenue trop petite pour Senza Volto ?

Là où la question mérite d’être posée, c’est parce que le luchador français se confiait auprès de nous récemment, en expliquant qu’il se refusait à stagner et à voir son élan rétrécir. Hors de question pour lui de ne tourner qu’en France, mais par-dessus tout, de se reposer sur ses acquis. Alors, la décision été dévoilée au grand jour il y a peu : Il va quitter la France pour quelques temps.

Plus que la France, c’est donc de l’Europe dont Senza va s’éloigner. Déjà émancipé des rings français depuis un certain temps, il est réellement devenu un habitué des rings européens, voire même une figure au sein de certaines promotions. Seulement, pour briller et s’exposer davantage, l’homme masqué n’est-il pas obligé de quitter le vieux continent et d’aller tenter sa chance de l’autre côté de l’océan ? C’est la décision qu’il semble avoir pris. Alors, aguerri dans cet exercice, nous sommes une fois encore allés recueillir les mots du Guerrier du Peuple afin d’en savoir davantage sur son avenir et sur la manière qu’il a d’envisager les choses.

L’image contient peut-être : 1 personne, sur scène et intérieur

Senza, nous posons la question de manière générale dans notre article, mais peux-tu y répondre sans langue de bois, comme à ton habitude : L’Europe est-elle aujourd’hui devenue trop petite pour toi ?

Senza Volto : C’est une question assez compliqué en réalité. J’ai la chance de voyager quasiment à travers toute l’Europe et pour être honnête j’ai toujours cette envie d’aller plus loin et de me faire découvrir auprès des autres. Je sais que je dois m’exporter le plus possible pour grimper les échelons à l’image d’un Matt Cross qui a lutté dans environ 25 pays.

Mais à contrario, j’aime passer du temps avec cette famille que je me construis au sein même de cette Europe. Passer encore quelques temps avec eux afin de grandir avant de faire le grand pas ne serait pas forcément une mauvaise nouvelle pour moi. Disons que j’y fais mon nid en attendant patiemment la suite .

Et pourtant, tu as annoncé que tu partais pour les Etats-Unis d’ici peu. Peux-tu nous en dire un peu plus sur les motivations à partir dans ce pays là en particulier ?

Senza Volto : Encore une fois tout est une question de grandir et de prendre de l’expérience dans ce milieu. J’ai eu l’occasion d’y aller il y a deux ans mais je me sentais pas encore prêt physiquement et mentalement. Depuis l’eau a coulé sous les ponts, je suis chanceux de lutter chaque week-end d’une à trois fois à travers l’Europe. J’ai eu le temps de faire mes armes et donc aujourd’hui je me sens un peu plus serein face à ce challenge que sont les États-Unis.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Pour combien de temps pars-tu et avec quel objectif prioritaire en tête ?

Senza Volto : Pour le moment il est prévu que j’y reste deux semaines avec un emploi du temps très chargé.

Donc tu pars en ayant déjà de sérieuses propositions là bas ?

Senza Volto : Il y a déjà des accords avec certaines promotions (dont une importante), un crochet par le Mexique n’est pas exclu mais rien n’est encore sûr, c’est toujours en cours de négociations. Malheureusement je ne suis pas apte à te révéler les identités des promotions, il va falloir attendre… Mais aucun soucis là-dessus, tout sera relayé sur mes réseaux sociaux. Sachez juste que je vais là-bas l’esprit clair, je veux avant tout passer du bon temps et prendre de l’expérience

Pars-tu serein en voyant le chemin pris actuellement par le catch français ? Ou as-tu des inquiétudes ou encore certaines zones d’ombres ?

Senza Volto : Les choses se sont améliorées ces derniers mois. Après je ne sais pas réellement ce qui se passe sur la scène Française étant donné que je lutte dans notre Hexagone plus qu’une à deux fois tout les deux mois du à mon calendrier chargé. Mais le niveau semble se redresser.

Il faut qu’on ait cette culture de vouloir faire mieux que Tristan Archer, Tom La Ruffa et Lucas Di Leo qui ont vécu l’expérience WWE. J’ai quelques inquiétudes mais plus au niveau Européen. Aujourd’hui nous sommes trois à représenter la France à travers l’Europe : Tristan Archer, Tom La Ruffa et moi même. Mon inquiétude se situe à ce niveau là. Je trouve déjà que c’est peu, mais que se passera-il lorsque mes deux compatriotes du catch français partiront ?

Il faut que les jeunes pousses se développent un peu plus à l’étranger afin de donner plus de visibilité à notre pays. Ce n’est pas la mission d’un seul homme. Le monde ne change pas en quelques jours. Mais si ce voyage amène des opportunités, j’espère que les lutteurs (hommes et femmes) prendront conscience que ce milieu n’est pas une garderie , et qu’il faut bosser pour obtenir ce que l’on veut.

Concrètement, quelle va être la suite pour toi dans les prochains mois ? L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, intérieur

Senza Volto : J’ai en réalité rempli mon planning jusqu’à Décembre de l’année prochaine, et je sais que les choses vont encore changer pour moi. A moi d’être prêt au moment opportun. Mon exposition côté UK quant à elle devrait grandir.

Avec ce que tu as en tête, où te vois-tu dans deux ans ?

Senza Volto : Il y a deux ans je n’imaginais pas ce qui se passe en ce moment, alors comment le pourrais-je pour les deux prochaines années ? [Rires]. Pour être honnête j’espère que cet engouement autour de moi sera toujours d’actualité car je me suis toujours dit que ça allait se calmer un jour mais ce n’est pas encore le cas. Après, une blessure est vite arrivée, mon style aérien ne pardonne pas. Vivant et en bonne santé serait déjà pas mal.

C’est tout ce qu’on espère pour toi. Merci et bonne continuation à toi Senza.

error: Suite à plusieurs plaintes, le clic-droit est désormais activé.