À la rencontre de News

“Travailler avec des personnes que j’admirais, c’est incroyable”, Dick Rivière

Il ne sera compliqué à aucun fan de catch français de citer les plus grands noms de ce milieu. Tristan Archer, Tom La Ruffa, Pauline, Peter Fischer et tant d’autres. Mais parmi ces têtes d’affiches, il y a également des catcheurs qui débutent ou alors des vétérans qui se font plus discrets.

Aujourd’hui Direct Wrestling veut faire parler un petit peu plus certains de ces catcheurs, aux débuts de carrière prometteurs ou encore au parcours bien rempli. Ils viennent des quatre coins de la France, ont déjà débuté leur parcours, ont déjà voyagé pour certains, ont déjà été titrés pour d’autres.

Ils sont la jeune génération du catch français, ils sont les catcheurs moins connus de la France entière, ils sont les vétérans des rings et ils sont venus parler d’eux un petit peu plus au près de la rédaction. Aujourd’hui c’est Dick Riviere qui est venu se confier à nous et se livrer sur son parcours.

A tous les fans qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter ?
.
Dick Rivière : Arrêtez un peu vos conneries. Tout le monde me connais… je suis le plus beau corps du catch français. Je fais un petit cours de rappel pour les plus perdu. Donc j’ai commencé le catch en faisant quelques stages au sein de l’ICWA en 2007 dans le Nord de la France où j’ai rencontré Sturry ainsi que Marco Bandidas et Stormy qui m’ont proposé de venir à l’APC en région parisienne (bien plus proche de chez moi ). Je suis donc un petit vieux maintenant dans le milieu malgré mon jeune âge (plus de 10 ans).
.
Je suis aujourd’hui un des plus anciens membres de l’APC encore actif. J’ai été entraîné par Fabio Costantino, Claude Rocca puis, par la suite, j’ai eu l’occasion de rencontrer des gros noms du milieu qui m’ont aidé et donné des conseils. J’ai aussi participé à divers séminaires, notamment ceux de Sangre Azteca, Nitro, DJZ, Pete Dunne plus récemment. J’assure également les cours à l’école de l’APC le samedi.
.
Comment es-tu arrivé dans le monde du catch ?
.
Dick Rivière : Un peu comme beaucoup… J’ai commencé par regarder le catch américain à la télévision. J’avais 8 ans, j’ai immédiatement accroché et cela ne m’a jamais lâché. J’ai alors réalisé que je voulais être à leur place. C’est ainsi qu’à 14 ans (âge minimum pour commencer à s’entraîner), je suis parti tout seul au stage ICWA à Bailleul et, de là, tout à commencé.
.
Quel a été ton parcours depuis tes débuts ?
.
L’image contient peut-être : 1 personneDick Rivière : Donc je vais un peu me répéter, j’ai commencé par un stage à l’ICWA avant de faire réellement mes marques à l’APC. Je m’entraîne depuis maintenant plusieurs année avec le CMLL grâce à son partenariat avec l’APC. Je pars donc régulièrement m’entraîner au Mexique au sein même de l’école du CMLL.
.
Sinon, c’est un milieu qui bouge beaucoup donc beaucoup de fédérations où j’avais catché n’existent aujourd’hui plus ou alors se sont divisées. J’ai fais la majeure partie de ma carrière à l’APC mais depuis peut être 4 ou 5 ans, je bouge beaucoup moins en Europe car, tout simplement, de nouveaux catcheurs arrivent; puis on est quand même sortie de cette période où le catch faisait un carton partout auprès des jeunes.
.
J’ai catché pour la BBW (en Bretagne, disparue aujourd’hui), à la FRPW, en Belgique près de Charleroi, à l’ACE, à l’APN ( fédération dans le nord du Mexique ) au sein du CMLL également pour des petits shows annexes et, pour finir, GO Wrestle aux USA, du côté de Daytona en Floride. J’ai gagné une fois le tournois des voltigeurs de l’APC en 2012, j’ai été finaliste également lors de Guerre des Gangs 2015 et, comme vous le savez, je suis l’actuel champion de l’APC depuis Guerre des Gangs 2018.
.
Comment t’es-tu trouvé ton personnage ?
.
Dick Rivière : Quel personnage ? On doit en avoir un pour faire du catch ? Quand je monte sur le ring, ce n’est pas pour jouer un personnage.
.
Quelle a été ta plus belle expérience ?
.
Dick Rivière : Alors là… Après plus de 11 années que j’ai vécu dans ce milieu, il y’en a beaucoup trop… Que ce soit les longs voyages pour catcher dans toute la France, en Europe, au Mexique, aux USA… Ainsi que rencontrer des personnes incroyables et, puis dernièrement, gagner le titre de l’APC.
Tu as affronté Hugo Perez pour le Titre APC. Tu es devenu le nouveau Champion, qu’est ce que ça te fait vivre et comment envisages-tu la suite ?
.
Dick Rivière : Rien de plus normal que ma victoire. Cela est tout naturellement la logique des choses. J’ai vécu ma victoire assez simplement car elle était évidente pour moi, le plus beau corps de France, et je suis fier de défendre les couleurs de l’APC. Après la chose un peu plus étonnante fut le soutien de toute la salle. .. peut-être qu’ils ont fini par ouvrir les yeux, vu que j’étais ce qui se faisait de mieux, et que leur hostilité passée ne reflétait rien de plus que leur jalousie à mon égard.
.
L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, sur scène, terrain de basketball, chaussures et intérieur
.
Tu as déjà pu catcher à l’étranger, mais quels sont les pays où tu aimerais aller ?
.
Dick Rivière : Oui bien sûr et c’est le cas chaque année. D’ailleurs, je retourne au Mexique ainsi qu’aux USA dès le 1 mai prochain. J’aimerais voir également ce qui se fait du côté du Japon et du Canada, par exemple.
.
Qu’est ce que tu aimerais changer dans le catch français/francophone ?

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes sur scène, personnes debout et chaussures

.
Dick Rivière : Il n’y a pas grand choses à changer, une meilleure image de la discipline et la mentalité, je dirais.
.
Après ce temps passé dans le milieu, quelles sont les choses que tu as réalisé et que tu n’avais en tête avant ?
.
Dick Rivière : Le fait de côtoyer et travailler avec des personnes que j’admirais en temps que fan. Voyager et découvrir la France, et surtout le monde au gré des bookings, c’est incroyable.
.
Quels seraient les conseils que tu donnerais à un jeune qui voudrait se lancer dans le catch ?
.
Dick Rivière : De ne pas trop réfléchir, se lancer, et de ne jamais lâcher ses rêves malgré les hauts et les bas.
.
Où est-ce qu’on va pouvoir te retrouver prochainement ?
.
Dick Rivière : Le 7 avril pour le show APC à Rosny sur Seine. Ensuite, au CMLL tout le mois de mai, et aux USA, tout le mois de juin, pour Go Wrestle à Daytona en Floride.
.
Un dernier mot ?
.
Dick Rivière : On se retrouve très prochainement. Venez admirez le plus beau corps de France et votre nouveau champion #DickMovement
error: Suite à plusieurs plaintes, le clic-droit est désormais activé.