News Quoi De Neuf en France

Bilan : Révolution X de l’ICWA, un show historique ?

L’ICWA, promotion basée dans le nord de la France, est depuis maintenant quelques années l’un des fer de lance du catch en France. Chaque année, son show phare Revolution réunit plus d’un millier de personne, entre un public local répondant toujours présent et une communauté de fans toujours plus nombreux dont certains n’hésitant pas à traverser la France pour être présent. Cependant, cette année plus que jamais, les attentes étaient hautes: le show nous était présenté comme allant marquer durablement l’histoire du catch en France.

Cela fait à présent un mois que Revolution X a eu lieu. Ce show aura-t-il tenu toutes ses promesses ?

La route vers Révolution, un chemin plein de promesses

Pour analyser ce show et sa portée, il faut le replacer dans son contexte, en commençant par sa promotion. Malgré la volonté de faire un “show mystère” et donc d’annoncer seulement partiellement les lutteurs présents et aucun match avant le jour J, l’ICWA est resté très présente sur les réseaux sociaux. Cela s’est notamment fait grâce à la série des “Le Saviez-vous?” rappelant l’histoire de la promotion et de son show phare. L’initiative, sympathique a au moment où la promotion se constitue un nouveau public, n’a malheureusement pas eu l’impact escompté: 15 ans d’histoire d’une des fédérations les plus prolifiques de l’Hexagone, cela fait beaucoup de contenu, surtout sur une poignée de semaine. A se demander si ce genre de vignette ne ferait pas plus de bien à l’ICWA dans des périodes plus creuses, où elles seraient plus remarquées. Ils auront cependant eu le mérite de tenter quelque chose de différent, et c’est à saluer. Un autre élément de la promotion de ce show, ce fut la promesse régulière de marquer un tournant dans l’histoire du catch en France. Forcément, une structure d’une telle réputation affirmant cela, cela fait monter très haut les attentes. L’ICWA a d’ailleurs bien su capitaliser sur l’anticipation des fans en proposant un concours de booking, initiative qui a emporté un certain succès. Cette façon de promouvoir le show peu commune en France fut pleinement efficace, faisant monter l’excitation jusque chez ceux restés sceptiques devant le côté “mystère” du show. Mais le problème, lorsque l’on fait monter les attentes, c’est qu’il faut ensuite les satisfaire.

Un show qui s’annonce ambitieux… Un peu trop ?

Le show en lui même… Ne fut pas incroyable. Certains points positifs se sont clairement dégagés, notamment l’affrontement entre Senza Volto et Peter Fisher de retour à la ICWA après plus d’un an d’absence dans la promotion. Mention honorable au match de l’échelle du temps (rumble match devenant un match de l’échelle une fois tous les participants entrés) remporté par MBM, mais dont l’attraction principal était un Jack Spayne suicidaire n’hésitant pas à se mettre en danger dans des instants spectaculaires. Jack Spayne qui avait bien besoin de cela pour se réhabiliter au yeux du public, ayant eu l’air quelque peu ridicule lors de la première partie du show suite à l’encaissement de son contrat pour un match de championnat remporté un an plus tôt qui se conclue en une défaite aux mains de champions pourtant affaiblis car sortant tout juste d’un match. Malheureusement, entre cela,  la blessure d’Amale et Darkmondo qui n’était pas au top de sa forme, il fut difficile d’apprécier pleinement la première partie du show . De plus, la forte chaleur dans la salle et le fait de devoir passer juste après un match aussi intense que la confrontation de Senza et Fisher ne permirent pas de savourer comme si il se devait la présence du talentueux Louis Napoléon dans le main event qui fut une agréable surprise mais qui n’a pas pu briller, dû au tournant chaotique qu’a pris le match suite à de nombreuses interventions.

Restent cependant à saluer l’initiative d’un préshow, permettant de mettre sur la carte de jeunes talents appréciés des fans français comme Kross et Ultima Sombra, ainsi que l’ouverture du roster de l’ICWA, qui en guise de surprise a su amener des lutteurs peu vu dans cette promotion. Nous parlions plus tôt de Louis Napoléon et de Kross, mais on retrouve également Ragnar Rök, ou encore Jimmy Gavroche venu mettre en jeu son titre de champion de France de l’IPWF, face à Cormac Hamilton misant sa propre ceinture de champion de France de l’ICWA. Si le show a semblait principalement marquer un tournant pour la promotion, c’est vers ce match opposant Jimmy Gavroche et Cormac Hamilton, et surtout ce qui en suivit, qu’il faut se tourner pour voir en quoi l’histoire du catch en France allait être marqué. Suite à l’unification des titres de champion de France par un Cormac triomphant, Booster, boss de l’ICWA, vient prendre le micro et annonce une alliance historique entre 7 fédérations françaises reconnaissant toutes ce titre de champion de France: l’ICWA, l’APC, la TPW, l’IPWF, Ouest Catch, l’ABCA et la FRPW.

Revolution X, une révolution dans le catch en France ?

Le show en lui-même ne sera donc pas inscrit dans les livres d’histoire pour sa qualité, ne tombant jamais vraiment dans le mauvais mais ne réussissant pas à se hisser au niveau des meilleurs shows de l’année dans l’Hexagone où le niveau actuel sur le ring n’a pas à pâlir face à ce qui se fait à l’étranger. Cependant, cette date du 26 mai est à retenir. Après des années de promesses de la part de certains, enfin, un travail commun entre différentes fédérations à relativement grande échelle (7 fédérations, dont certaines des plus importantes en France, situés sur tout le territoire) devient concret. Si pour l’instant, cela se constitue essentiellement autour d’un titre pouvant et devant être défendu dans chacune de ces fédérations, nul doute que le dialogue instauré sera bénéfique à chacune de ces fédérations, et au catch en France dans son ensemble… Si il se maintient.

Cette alliance semble enfin montrer une volonté de faire front commun afin d’appuyer l’essor actuel de la scène française. Malgré cette avancée, les fausses promesses et guerres d’ego de ces dernières années ont eu tendance à nous rendre méfiant sur ce point. Mais l’annonce de la défense du titre de champion de France sur un show de la TPW progressivement et le soutien uni de l’alliance face à la première crise qui s’est présentée pour l’une de promotion aura toutefois permis de nous montrer que cette alliance n’était pas que de papier. Cependant, seul l’avenir pourra nous éclairer sur le véritable impact qu’aura cette alliance… Et si Revolution X aura vraiment marqué l’histoire moderne du catch français.

Merci à @Maitre_Mattello pour la photo de mise en avant, merci à Catch Covoit’ pour avoir permis de se rendre sur le show.

À propos de l'auteur

LaRedacFr

Cocoricatch

Nakashi et DrZork, spécialisés dans le Catch en France sur Direct Wrestling
@NakashiSeigo et @DocteurZork sur Twitter

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour ajouter un commentaire

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud
error: Suite à plusieurs plaintes, le clic-droit est désormais activé.